Alimentation en énergie électrique: retour au calme à Belabo

Les équipes d'Eneo ont rétabli la lumière lundi 11 mars 2019 dans la ville, après un mouvement d’humeur des populations.

La situation est revenue à la normale dans la ville de Belabo. La ville ferroviaire a connu des perturbations lundi en matinée, suite à un mouvement d'humeur des populations. Lesquelles ont manifesté contre le phénomène des délestages exacerbés ces derniers temps. Informé de la situation, le préfet du département du Lom-et-Djerem, Yves Bertrand Alienou Awounfac, est descendu sur place rencontrer les populations en colère.

Ce dialogue direct a permis de calmer les manifestants, qui avaient perturbé la circulation pendant plusieurs heures sur l’axe routier principal de la ville. Au cours des assises organisées par le préfet, les populations ont clairement indiqué que la fourniture d'énergie est allée de mal en pis dans leur ville ces dernières semaines. Une situation qui pénalise les commerçants, élèves, débrouillards, malades dans les hôpitaux, etc.

Sur les causes des délestages prolongés, les responsables d’Eneo expliquent que ce sont les feux de brousse qui ont provoqué cette situation déplorable. Des feux de brousse qui ont consumé plusieurs poteaux et câbles électriques de la ligne de Belabo et d'autres localités comme Abong-Mbang, privant ainsi la zone concernée de l'énergie. Les assurances ont été données aux populations quant aux dispositions prises pour un retour rapide à la normale.

Eneo a révélé que le problème de la destruction de ses équipements par les feux de brousse s’étend à d’autres lignes dans la région. A cela s'ajoute le retour des pluies qui brouillent les lignes de fourniture. Mais des équipes sont mobilisées. En matière de carburant pour alimenter la centrale thermique, il n'y a pas de problème de rupture, contrairement aux rumeurs, assure cette entreprise, qui a indiqué qu'avec l'installation de nouveaux générateurs d'énergie, les capacités de fourniture ont été améliorées.

Le préfet a recommandé à Eneo d'associer les populations riveraines dans l'entretien et la sécurisation des poteaux pour signaler des cas de panne de manière permanente. Mais quoiqu'il en soit, la solution durable dans la région de l'Est viendra de Lom Pangar, avec la fin des travaux de construction de l'usine de pied annoncée pour 2021. Laquelle usine de pied viendra relever la capacité actuelle de 30MW.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category