Emploi et formation professionnelle:le Minefop au contact des métiers portuaires

Issa Tchiroma s’est rendu sur les quais du port de Douala ce vendredi 15 mars.

11. C’est le nombre de métiers portuaires et marins qui sont exercés au port de Douala. La donnée a été communiquée ce vendredi 15 mars au ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle (Minefop) par des syndicalistes et chefs d’entreprise exerçant dans cet environnement. Issa Tchiroma Bakary, qui a fait un tour sur les quais vendredi dernier, en visite guidée, a pu voir des conducteurs d’engins et des dockers à l’oeuvre. C

oncrètement, on apprendra que sur ces quais ou dans les bateaux se déploient des caristes (conducteurs de « Hyster »), des caliers (encore appelés manoeuvres), des techniciens d’arrimage, des grutiers (aux commandes des grues), des chefs panneaux (qui orientent les grutiers), etc.

Le Minefop sera également édifié sur les procédures d’embauche en vigueur : quand un navire est annoncé, l’acconier adresse une demande en ressources humaines au bureau d’embauche, en fonction des besoins qui se présenteront avec le bateau attendu (et dont l’heure d’accostage doit être préalablement communiquée). « Dans le port, il y a une marée d’emplois. Les Camerounais sont capables d’assurer 80% de la manutention ici », a indiqué un patron de Pme au Minefop.

Lequel, après avoir pris la mesure des activités développées sur la place portuaire, a qualifié l’endroit de « gisement de métiers », qui offre de belles « potentialités d’emplois s’agissant des métiers maritimes ». Le Minefop se dira ensuite « ravi » et « flatté » par ce qu’il a vu et appris, et s’est déclaré prêt à accompagner les promoteurs d’un centre de formation aux métiers susmentionnés dans leur développement.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category