Hôpital gynéco-obstétrique:

En plus de la 4e mission humanitaire bordelaise de soins achevée dimanche 17 mars 2019 à Yassa, la formation sanitaire explore d’autres pistes de partenariat.

Renforcer les liens de la coopération médicale entre l’hôpital gynéco-obstétrique et pédiatrique de Douala (Hgoped) et les institutions de la ville de Bordeaux, au-delà de la collaboration avec l’association bordelaise TEO Aquitaine. C’est dans cette optique que le Pr. Emile Mboudou, directeur général de l’Hgoped, a reçu la visite d’une délégation de Bordeaux Métropole ce 14 mars 2019 à Yassa, en même temps que s’achevait la 4e mission humanitaire de TEO Aquitaine, débutée le 11. TEO Aquitaine dont les soins aux enfants souffrant d’hydrocéphalie et de spina bifida à l’Hgoped et à l’hôpital Laquintinie rentrent dans le volet santé de l’accord-cadre d’octobre 2016 entre les villes de Bordeaux et Douala.


Read also : Education : de nouveaux établissements dans le secondaire

Et pour le cas spécifique de l’Hgoped, le Pr Mboudou a résumé les retombées des quatre missions humanitaires : 25 jeunes patients opérés et plus de 400 malades consultés. Il a aussi été question de partage d’expériences entre personnels sanitaires, de petites formations. Et le Dg de l’Hgoped a saisi l’occasion de la présence de Bordeaux Métropole pour présenter les attentes de son hôpital au-delà de l’habituelle coopération avec TEO. Il a souhaité qu’elle aille plus loin que la pédiatrie et tienne compte d’autres domaines de la médecine. Dans ce sens d’ailleurs, il a offert un tour de la formation sanitaire à la délégation bordelaise. Une autre attente est la pérennisation et la facilitation des séjours d’échanges et de formation. En ce moment par exemple, trois étudiantes infirmières du CHU de Bordeaux sont dans les murs de l’Hgoped pour dix semaines. Un souhait également, que les médecins de l’hôpital gynéco aient une facilité d’accès aux formations diplômantes dans des centres dédiés de Bordeaux. Le Dg a rappelé les accords signés avec la faculté de médecine et le CHU de Bordeaux en novembre 2017. Une préoccupation que les responsables de l’hôpital souhaiteraient également voir résolue, c’est le problème d’électricité.


Read also : Yaoundé : deux nouveaux cas de poliomyélite notifiés

En réponse à ce dernier point, Michel Vernejoul, vice-président de Bordeaux Métropole en charge des relations internationales, a promis : « nous envisageons, dans le cadre d’une prochaine visite du directeur à Bordeaux, de le mettre en lien avec des entreprises, des gens qui forment aussi le personnel, en matière d’électricité. » De plus, la délégation avait dans ses rangs des opérateurs qui pourraient nouer des liens avec l’Hgoped. Mais déjà, le Pr Emile Mboudou a apprécié le geste du Grand port maritime de Bordeaux de mettre à disposition des containers vides pour le transport de matériel pour l’hôpital.


Read also : Entrée à la Gendarmerie nationale : ça se bouscule

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category