Nécrologie: Jean Jacques Ewong repose à Elleng

Le photographe sportif a été inhumé samedi dernier dans son village natal.

C’est en début d’aprèsmidi, samedi dernier que la terre d’Elleng a recouvert le cercueil contenant la dépouille de Jean Jacques Ewong. Devant ses enfants, ses petits-enfants, amis et connaissances éplorés, qui ont fait le déplacement de cette localité située à 7 km de Djoum, dans la région du Sud.

Ainsi se sont achevées les obsèques qui avaient commencé trois jours plus tôt à Yaoundé, avec notamment la mise en bière à l’hôpital de la Caisse nationale de prévoyance sociale (Cnps) et la grande veillée, à son domicile. Il était âgé de 55 ans.

Même s’il s’est illustré dans le photoreportage sportif, Jean Jacques Ewong était l’homme de tous les grands rendezvous culturels, économiques et politiques, au Cameroun, sur le continent et même à travers le monde. Manager de l’Agence d’images ARASCSP à Paris en France, le défunt était membre de l’Union des reporters photographes d’Afrique (URPA) et membre du Syndicat national des photographes du Cameroun (SYNAPCAM). C’est le 11 février que le photographe sportif décède à Yaoundé, des suites de courte maladie.

Son départ laisse un grand vide dans la famille de la presse sportive, lui qui était toujours disposé à venir en aide aux reporters ayant besoin de photos pour illustrer un article. Aimable, disponible et sociable, c’est certainement à dessein que sa progéniture a choisi le Psaume 71, 17 comme épitaphe sur le programme de ses obsèques : « Que son nom dure toujours ; sous le soleil, que subsiste son nom ! (…) que tous les pays le disent bienheureux ! ». Ses œuvres lui survivront certainement.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category