Zone industrielle: Besoin de matières premières

Doléance exprimée au Minmidt Gabriel Dodo Ndoke, qui a visité des usines ce 14 mars à Douala.

Un projet de boisson à base de foléré est élaboré dans une agro-industrie basée à Douala. La société Bvs, installée dans la zone industrielle de Bassa, en a présenté une esquisse hier, 14 mars au ministre des Mines, de l’Industrie et du Développement technologique (Minmidt), en visite dans l’entreprise. Seulement, apprendra le ministre Gilbert Dodo Ndoke, qu’accompagnait le secrétaire d’Etat Fuh Calistus Gentry, pour ce projet comme pour d’autres produits que cette agro-industrie en service depuis moins de deux ans commercialise déjà, il se pose un problème d’approvisionnement en matières premières. L’usine, pour rester viable et se projeter, a besoin de garanties, de stocks suffisants de matières à transformer. La même doléance a été émise à l’usine Chococam, toujours dans la zone de Bassa, où le Minmidt et sa délégation se sont ensuite rendus. Ici, l’administrateur directeur général, Ndiaye Mouhamadou, a relevé un « besoin en matières premières à des prix compétitifs », notamment en sucre, cacao et arachide.

A chacun de ces interlocuteurs, le Minmidt a indiqué qu’une concertation est en cours au sein de l’équipe gouvernementale en vue de la mise sur pied d’une plateforme Minmidt-Minader-Mincommerce. Il s’agira d’y remonter toutes les informations relatives aux besoins en approvisionnements des entreprises, afin que des réponses efficaces y soient apportées. « Signalez vos besoins, et nous allons activer le levier gouvernemental (…) pour une orientation stratégique des filières à encourager », a déclaré le Minmidt. Gabriel Dodo Ndoke a reconnu que « le manque de matière première est un problème », mais relevé qu’une bonne organisation permettrait d’y remédier. Celle-ci passerait d’abord par une mise en contact formelle avec les producteurs de ces matières premières. « Vous avez des agriculteurs qui ne savent pas où vendre leur production », va-t-il relever, quand, dans le même temps, des industriels manquent de leur matière… D’autres problèmes ont été signalés au ministre, à Chococam notamment : le coût jugé élevé et la qualité de l’énergie, le besoin d’un nouvel espace pour leurs installations, etc. Le Minmidt a ensuite visité l’usine Cicam, ainsi que l’entreprise Biopharma. D’autres visites ont eu lieu le lendemain, 15 mars.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category