CAN féminine 2016: les Lionnes à un match de la liste

Vainqueurs de la Tanzanie par 2-0 jeudi, les Lionnes disputent leur dernière rencontre amicale dimanche au stade Omnisports.

Difficile entame. Puis, la communication et le déclic. Les Lionnes ont battu la Tanzanie jeudi (2-0), en match amical au stade Omnisports de Yaoundé. Deux buts inscrits sur des actions de contre par Nchout Ajara Njoya (joueuse de l’année au championnat de deuxième division de Suède avec Sundsvalls DF, 12 buts inscrits) et Madeleine Michèle Ngono Mani, joueuse la plus capée des Lionnes. Au sein de cette équipe, on a vu du rythme dans le jeu, des enchaînements  de l’animation sur les ailes et ce lien milieu de terrain-attaque. La révision était également celle du jeu sur les espaces réduits. Les 16 joueuses utilisées ont eu la possibilité de réaliser un dribble en plus, question de créer ce lien avec le public, encore timide dans les gradins. La rencontre était physique, Raïssa Feudjio, Nchout Ajara ont reçu des coups, mais rien d’assez grave d’après le staff qui est satisfait de ce match d’évaluation. 
Les Lionnes remportent donc leur cinquième match international de préparation depuis leur entrée en stage en juin dernier. Marie Aurèle Awona (ASJ Soyaux, France), Falone Meffomotou (Arras, France), Jeannette Grâce Ngock Yango (Stade Brestois, France), Yvonne Patrice Leuko Chibosso (Arras, France), toutes des professionnelles, ont eu leurs premières minutes de jeu avec le groupe. Et ce que les spécialistes ont vu, ce sont des « problèmes d’automatismes avec les nouvelles », même si « les phases de jeu avec les entrées de Jeannette Grâce Ngock  Yango et Géneviève Ngo Mbeleck ont été plus rythmées », souligne Thierry Metomo, entraîneur de football. 
La communication. C’est un élément majeur au sein de cette équipe. On a vu le coach échanger avec la capitaine, interpeller des joueuses individuellement, convoquer son adjoint, Bernadette Anong voire l’entraîneur des gardiennes de but, Clément Assimba, pour faire des remontrances. Christine Patience Manie, la capitaine, a souvent été utilisée comme courroie de transmission majeure entre le banc et ses coéquipières. C’est son rôle en sélection. Le staff la met en situation d’évaluation. 
 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie