Lac Tchad: la charte de l’eau vulgarisée

Divers pays ont participé à une formation à l’usage multiple des ressources en eau récemment à Douala.

Personnes en 2013, dans un rayon de 300 kilomètres. Cependant, cette étendue d’eau riche en ressources halieutiques est affectée par la surexploitation de celles-ci. Sans compter les facteurs liés aux changements climatiques. Toutes choses qui compromettent les fonctions productrices de cet écosystème.

En réponse à cette menace, la Commission du Bassin du Lac Tchad (Cblt), avec l’aide de ses partenaires techniques a adopté une charte de l’eau de ce bassin, charte dont l’objectif a été clairement défini par le directeur technique de la Cblt, Boubakari Mana : « La charte de l’eau a pour objectif de créer un environnement favorable à la mise en oeuvre des synergies d’actions pour la gestion équitable et le développement efficace et durable des ressources en eau et de l’environnement du Bassin du Lac Tchad ».

La charte a été adoptée le 30 avril 2012 par le 14e sommet des chefs d’Etat et de gouvernement des pays membres de la Cblt. L’atelier régional de renforcement des capacités multi usages des ressources en eau organisé récemment à Douala s’inscrit dans le cadre de la mise en oeuvre de ladite charte.

La rencontre, qui a bénéficié de l’appui technique de l’Union internationale pour la Conservation de la Nature (Uicn), avait pour objectif de faciliter l’appropriation de cet outil par les acteurs à différents niveaux pour mieux l’appliquer.

« L’utilité et l’efficacité de la charte dépendent entièrement de la capacité, de la volonté et des mesures prises pour son application », a indiqué le représentant de l’Uicn, Camille Jepang.

A court terme, l’atelier de Douala permettra aux acteurs de se familiariser avec la charte de l’eau et ses annexes, ses mécanismes d’implémentation et leur rôle dans son application à divers niveaux. A moyen et à long terme, cette session de renforcement des capacités devrait amener les participants à contribuer activement à l’implémentation de la charte dans leurs zones respectives. La charte a été ratifiée en 2017 par le Cameroun, le Tchad, le Niger et le Nigeria. Seuls la Libye et la République Centrafricaine ne l’ont pas encore adoptée.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category