Voies d’accès du Feicom : le Minhdu veut relancer les travaux

Célestine Ketcha Courtès est allée s’enquérir des raisons liées au blocage des travaux du chantier de la pénétrante du quartier Mimboman, hier à Yaoundé.

Qu’est-ce qui bloque depuis des mois l’avancement des travaux relatifs au projet d’aménagement des voies d’accès à l’immeuble-siège du Fonds spécial d’équipement et d’intervention intercommunale (Feicom) et ses environs ? Pour trouver la réponse à cette question, Célestine Ketcha Courtès, ministre de l’Habitat et du Développement urbain (Minhdu), est allée à la source hier au quartier Mimboman, dans l’arrondissement de Yaoundé IV. Car, si le nouvel immeuble-siège du Feicom affiche fière allure, accéder à ce joyau architectural relève de la croix et de la bannière.

Reçue par le directeur général du Feicom, Philippe Camille Akoa, Madame le ministre s’est aussitôt rendue sur le site pour s’enquérir de la situation.  Elle a pu constater que l’aménagement de la pénétrante de Mimboman se heurte au refus des populations de ce quartier de libérer les emprises. « Certains ne savent pas encore quel effet les travaux auront sur eux et d’autres affichent un refus catégorique de libérer les lieux, estimant qu’il s’agit là des investissements de toute une vie », justifie un riverain.

Après un entretien de longues heures avec les riverains, Célestine Ketcha Courtès a expliqué que « lorsqu’on construit une route, c’est d’abord pour les populations. C’est pour le développement de la ville et du quartier. C’est aussi pour que les jeunes de ce quartier saisissent l’opportunité d’emploi qu’offre ce grand chantier. Lorsque ce grand chantier se heurte aux difficultés ou aux incompréhensions avec les populations, c’est dommage pour le développement durable ».

Et d’annoncer l’entame des travaux à l’entrée du Feicom avant la saison pluvieuse. « On va essayer d’avancer sur la pénétrante de Mimboman. On va le faire en deux phases », a révélé le ministre. Comme esquisse de solution, le Minhdu a promis d’accélérer les processus des indemnisations une fois que les personnes touchées par le chantier seront identifiées.

Les sites à problème concernent le lieudit « Petit marché Mimboman » vers l’entrée du siège du Feicom. Célestine Ketcha Courtès était accompagnée pour la circonstance du préfet du Mfoundi, Jean Claude Tsila et du maire de Yaoundé IV, Régine Amougou Noma.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category