Journée des assurances: la deuxième édition lancée

Les activités de ce rendez-vous ont débuté récemment à Douala à travers une conférence de presse.

L’actualité a été marquée ces dernières semaines par des incendies de marchés à Douala et Yaoundé. De l’avis des assureurs, tous les sinistrés ou presque n’avaient pas souscrit à une police d’assurance. Ils ne sauraient donc prétendre à une quelconque indemnisation de la part d’assureurs. Lors d’un récent échange avec la presse à Douala, l’Association des assureurs du Cameroun (Asac) a indiqué que le taux de pénétration des assureurs est de 2%.

Et que le taux de non assurance des véhicules dans les campagnes est de 40%. Autant de raisons qui justifient l’organisation des journées de l’assurance, du 29 mai au 1er juin prochain à Douala.

Pour les organisateurs, ces journées ont pour objectif d’améliorer le taux de pénétration de l’assurance. « L’assurance est un produit de première nécessité qui doit entrer dans les mœurs comme le téléphone portable», a indiqué le président de l’Asac, Théophile Gérard Moulong. Thème des journées annoncées : «S’assurer avant l’accident ». Parmi les activités prévues figurent une conférence-débat prévue le 29 mai, et l’école de l’assurance, qui sera un cadre de sensibilisation des jeunes sur les mé tiers de l’assurance.

La première journée sera également dédiée à l’assurancevie. La deuxième journée, elle, sera consacrée à l’assurance automobile et d’autres assurances obligatoires. Une caravane de sensibilisation du public et un village vie dans lequel des activités cul turelles sont annoncées sont aussi au menu. En 2017, selon Théophile Gérard Moulong, plus de 83 milliards de F de sinistres ont été payés, contre plus de 41 milliards en 2013.

Pour le président de l’Asac, le règlement des sinistres n’est plus seulement une priorité, mais est devenu un élément capital d’évaluation de de la solvabilité des entreprises. Les assureurs reconnaissent cependant que beaucoup reste à faire dans ce domaine, une bonne partie des populations et acteurs économiques ne faisant pas encore confiance aux assureurs.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category