2e pont sur le Wouri: les mesures correctives engagées

Suite aux instructions du Mintp, SogeaSatom a engagé des travaux destinés à prévenir d’autres inondations.

De nombreux techniciens et autres ouvriers de la société Sogea-Satom étaient présents sur le 2e pont sur le Wouri hier, 1er avril 2019. Visibles aussi, des pelleteuses, des camions, des motospompes et autres engins de génie civil. Objectif de ce déploiement : prévenir de futures inondations sur l’ouvrage, dont la réception provisoire a eu lieu en janvier dernier.

A la base de l’opération, un communiqué du ministre des Travaux publics daté du 29 mars dernier. Emmanuel Nganou Djoumessi y rappelle que « les fortes pluies enregistrées dans la ville de Douala ont révélé un dysfonctionnement prononcé de l’ouvrage hydraulique OH5 situé sur la bretelle d’accès à l’ancien pont sur le Wouri, entraînant des inondations sur la section principale d’accès au deuxième pont sur le Wouri. » Invitée à engager « les mesures correctives » nécessaires, la société Sogea-Satom, mandataire du groupement d’entreprises ayant conçu et réalisé le projet de construction du pont et ses aménagements complémentaires, s’y est donc attelée.

Ainsi, hier, on pouvait voir les ouvriers sortir des seaux de boue noirâtre des entrailles de l’ouvrage, côté opposé à la cimenterie installée dans le coin, et aux abords d’une conduite d’eau de la Camwater. Ici, non seulement cette installation occupait de l’espace, mais aussi, l’eau sortant de la canalisation construite n’avait pas d’exutoire adapté.

Le Mintp relèvera aussi dans son communiqué un encombrement dû à « des matériaux solides rejetés par les usagers ». Il était donc question pour les personnels sur le pont de creuser, de déboucher, de curer. Et plus avant, d’aménager un chemin pour l’eau. Les tas composites de déchets constitués étaient ensuite emportés par des camions.

Les techniciens sur le site n’ont pas voulu s’exprimer devant les médias, mais on aura noté qu’ils ont commencé par le grand caniveau situé du côté de la cimenterie susmentionnée, entre les rails et la route bitumée. Le communiqué du Mintp annonçait aussi qu’une équipe technique d’ingénieurs du ministère se joindrait le même 29 mars à l’équipe-projet, « pour arrêter définitivement les mesures techniques appropriées devant mettre un terme » au dysfonctionnement sus-évoqué.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category