Nationale n°3: sur les routes de la CAN

Le ministre des Travaux publics a effectué vendredi et samedi derniers une descente sur le terrain pour s’enquérir de l’état de fluidité du trafic sur cet axe routier.

« C’est certain, le visage de Douala va changer de manière significative dans les prochains mois… » Cette projection extatique vient d’un reporter, sur les traces du ministre des Travaux publics, qui a effectué vendredi dernier une visite des chantiers situés le long de la route nationale n°3 (Yaoundé-Douala-Limbe-Idenau). Emmanuel Nganou Djoumessi, qu’accompagnait le secrétaire d’Etat auprès du Mintp chargé des routes, Louis Max Ayina Ohandja, voulait s’enquérir de l’état de fluidité du trafic sur cet axe névralgique qui rallie les villes de Yaoundé et Limbe, les deux principaux pôles d’activités de la Coupe d’Afrique des Nations de football féminin qui débute le 19 novembre prochain.
Sur cet itinéraire, il y a de nombreux motifs de satisfaction. Une de ces bonnes nouvelles a été donnée par François Bonnieres, directeur de production de l’entreprise Vinci, engagée dans la construction du deuxième pont sur le Wouri et les travaux complémentaires de cet ouvrage. Selon ses affirmations, après une brève interruption de la circulation autour du chantier, tout devrait revenir à la normale dès aujourd’hui. Mieux encore, des déviations y ont été faites pour davantage fluidifier le trafic au quartier Deido et ses environs, avant, pendant et après la Coupe d’Afrique des Nations. En amont de ce site, notamment au niveau de la pénétrante Est de Douala, les travaux sont achevés et l’ouvrage, magnifique autant pour son envergure physique que pour son utilité, n’attend qu’à être réceptionné.
Les usagers, eux, n’ont pas attendu toutes ces officialités pour profiter de l’infrastructure, mais aussi, bien malheureusement, commencer à y développer des activités inciviques comme des rencontres de football et pire encore des activités pastorales sur les espaces verts des giratoires… A l’autre bout de la ville, l’avancement des travaux d’aménagement de l’accès Ouest de la ville est estimé à 61,33%. Du coup, à Bonaberi, Ndobo ou Bekoko, on commence à entrevoir la fin des interminables bouchons qui pendant longtemps y ont ralenti l’activité économique. Plus globalement, les travaux confortatifs engagés sur la route nationale n°3 vont de toute évidence améliorer les conditions de circulation et le niveau de service de ce linéaire de 308 km. Pour plus d’efficacité dans leur réalisation, ils ont été découpés en trois sections : lot 1 Yaoundé-Pont de Ndoupe (106 km) ; lot 2 pont de Ndoupe-Pont sur la Dibamba (5 km) et lot 3 Bekoko-Limbe-Idenau.
 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie