Synergie: echanges port-riverains

Une concertation entre le Pad et de hauts dignitaires de communautés tenue hier à Douala.

Une journée d’échanges pour booster la synergie entre le Port autonome de Douala (Pad) et les communautés riveraines s’est tenue hier, jeudi 4 avril au club Pad de Bonanjo, en présence notamment du directeur général de l’office, Cyrus Ngo’o, et de chefs supérieurs Sawa du Wouri.

La rencontre, déclinée sous forme d’atelier, s’est donc voulue un cadre de discussion, permettant d’éclairer l’inscription sociale du Pad dans son espace ainsi que les attentes des riverains. Le Dg du Pag rappellera que désormais, la mondialisation oblige les ports à « revisiter leurs paradigmes de gouvernance ».

Lesquels ports doivent révolutionner leurs rapports aux autres, et donc aux populations installées dans leur proximité. Par la voix du chef du canton Bell, le prince Eboumbou Douala Manga Bell, les communautés ont salué le rapprochement et la « communion » désormais observés entre elles et le port de Douala.

De fait, c’est depuis août 2016 que le Pad a résolu d’inclure ces populations dans la stratégie de développement et de modernisation du port de Douala-Bonabéri. « Il était donc impérieux avant tout, d’établir un dialogue avec ce maillon essentiel installé près des installations portuaires », a expliqué Cyrus Ngo’o.

Un dialogue censé permettre de mieux comprendre les réalités de ces communautés riveraines, à qui il faut expliquer les mesures prises par le port. Ceci afin d’assurer une meilleure intégration de ses opérations et de ses investissements à leur milieu de vie. Cette option justifie la création en mars 2017 d’une structure chargée des relations avec les communautés. Des comités de normalisation des rapports entre le Pad et ces communautés ont également vu le jour.

Ajoutons que que le décret présidentiel de janvier 2019 portant réorganisation du Pad conforte ce choix managérial, le nouveau cadre juridique permettant à l’entité de mieux contribuer aux projets des populations riveraines. « Ensemble, nous devons donc nous inscrire dans une dynamique positive, pour la modernisation et le développement du combinat portuaire de Douala-Bonabéri et de son territoire », conclura Cyrus Ngo’o.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category