Cameroun-ICRAF : les relations au beau fixe

Le directeur régional de cette institution de recherche a été reçu en audience récemment par le ministre de la Recherche scientifique.

Christopher Kouame N’Guessam, directeur régional du Centre international pour la recherche en agroforesterie pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre (ICRAF) était, il y  a quelques jours,  l'hôte du ministre de la Recherche scientifique et de l'Innovation, Madeleine Tchuinte. Au menu des échanges, le désir de l'ICRAF de poursuivre des travaux de recherche au Cameroun et les nouvelles orientations de cet organisme en matière de recherche scientifique.

Des orientations qui, d'après Christopher Kouame N’Guessam, portent sur la collecte et la valorisation des produits forestiers non ligneux, la recherche sur la gestion durable de terres agricoles et les options d'atténuation des effets du changement climatique. La fusion depuis janvier 2019 entre l’ICRAF et le Centre d’Information de Formation et de recherche pour le développement (CIFORD) a également été abordée.

M. N’Guessam a également profité de cette entretien pour présenter au Minresi le prix Out-standing Practice in Agro-ecology 2019 décerné à l'ICRAF pour ses actions en faveur des recherches sur les avantages multiples des arbres pour l'homme et l'environnement en vue d'assurer la sécurité alimentaire et la durabilité des services environnementaux.

Le Minresi a rassuré son hôte sur la volonté du Cameroun de soutenir l’action de l'ICRAF au Cameroun où l’institution conduit actuellement des travaux de recherche visant la gestion durable d'entreprises de forêts communautaires et la maintenance d'une banque de gènes des espèces fruitières locales.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category