Examens et concours: on affine les préparatifs

Les responsables des services centraux et déconcentrés de l’Education de base sont réunis depuis lundi à Mbalmayo.

Les prochaines échéances des concours et examens 2019 relevant du ministère de l’Education de base (Minedub) pointent déjà à l’horizon. Le concours d’entrée en 6e et le Common Entrance sont prévus pour le 15 mai prochain, tandis que le Cep et le First School Leaving Certificate sont programmés pour les 11 et 12 juin 2019. Et pour que tout se passe sans anicroche, le Minedub s’active déjà afin que les épreuves se déroulent dans les meilleures conditions possibles.

Chaque session portant son lot de difficultés, tous les maillons impliqués dans la chaîne de l’organisation des examens et concours ont analysé ces objectifs l’un après l’autre. Ils sont réunis depuis lundi à Mbalmayo, département du Nyong-et-So’o, région du Centre, question d’affûter leurs armes afin de parer à tout obstacle. Au cours de cette concertation relative à l’harmonisation des orientations d’organisation et de déroulement de ces épreuves à laquelle les responsables des services centraux et déconcentrés ont été conviés, le secrétaire d’Etat auprès du Minedub, Asheri Kilo, qui présidait la cérémonie d’ouverture des travaux, a souligné que la phase des examens et concours constitue la période la plus sensible de l’année pour le Minedub.

D’où cette plateforme d’échanges et de concertations qui vise à minimiser les difficultés et les dysfonctionnements qui pourraient survenir. « La présente réunion offre la possibilité d’identifier les difficultés auxquelles les structures respectives sont confrontées et d’envisager les solutions idoines. La phase préparatoire actuelle va outiller les sous-directeurs des examens et concours à la maîtrise des préparatifs de la session 2019. L’année dernière dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, les examens se sont déroulés sans problèmes.

Et on espère que tout se passera bien cette année également », a expliqué Asheri Kilo. Les difficultés rencontrées dans l’or ganisation des examens sont de plusieurs ordres. « Elles sont liées au nombre de candidats, aux mesures de sécurité à prendre ici et là en fonction du contexte sécuritaire qui prévaut dans telle ou telle localité, au statut des enfants ayant des besoins spéciaux, notamment les enfants réfugiés, déplacés internes, handicapés moteurs, visuels et auditifs, des enfants autochtones, etc. Les problèmes en rapport avec la pri en a d de ce s’a

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category