Agro-alimentaire et transformation locale: on s’inspire du modèle brésilien

Le sujet a meublé les échanges entre le ministre en charge des PME et l’ambassadeur du Brésil au Cameroun le 9 avril dernier à Yaoundé.

Grâce au dynamisme de son agro-industrie, le Brésil est la huitième puissance économique mondiale. Le Cameroun a besoin de cette expertise pour développer ce secteur et atteindre l’autosuffisance alimentaire.

C’est donc naturellement que le sujet était au centre de la rencontre du 9 avril dernier entre le ministre des Petites et moyennes entreprises de l’Economie sociale et de l’Artisanat Minpmeesa et l’ambassadeur du Brésil au Cameroun, Vivian Loss Sanmartin.

Le ministère de petites et moyennes entreprises veut s’inspirer du modèle de développement de l’agro-alimentaire et de la transformation locale des produits agricoles au Brésil. « Nous comptons identifier les types de machinisme employés par les agro-industries du Brésil pour voir ceux qui intéressent  nos Pme et qui sont capables de booster leurs entreprises, réduire les importations, créer une autosuffisance alimentaire et par là, des emplois », a affirmé Achille Bassilekin III au sortir de l’audience.

D’après l’ambassadeur du Brésil, la coopération dans le domaine agricole est d’autant plus réaliste que les deux pays présentent des similitudes dans ce secteur. « Nous produisons presque les mêmes spéculations, notamment le manioc et le maïs», a déclaré Vivian Loss Sanmartin.

Autre axe de coopération évoqué au cours de l’audience, le secteur artisanal. « Le Brésil a une industrie artisanale développée. A travers leur expérience dans ce secteur, nous pouvons tirer profit de la coopération entre nos deux pays pour mieux exploiter et optimiser nos centres artisanaux », a poursuivi le ministre.

Les échanges se sont également étendus sur la gestion des coopératives. « A partir du réseau de coopératives, qui sont des unités de production disséminées à travers le Brésil, nous pouvons inspirer nos coopératives afin de les transformer en de véritables maillons de développement des industries », a conclu Achille Bassilekin III.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category