Dédicace : le Mayo-Tsanaga en carte postale

Dans un livre de 330 pages, Zacharie Perevet revient sur l’histoire, l’environnement et la culture de ce département de la région de l’Extrême-Nord du Cameroun.

Zacharie Perevet remet ça. Après son premier livre « Les Mafa un peuple, une culture » paru en 2008 aux éditions Clé, c’est avec l’ouvrage « Le Mayo-Tsanaga, histoire, peuples, sociétés et environnement d’un département en mutation » que l’auteur revient au devant la scène. L’œuvre a été présentée le 10 avril dernier à Yaoundé. Au cours de la cérémonie au Cercle municipal qui a drainé grand monde, autorités administratives et universitaires, la présentation de l’œuvre a été faite par le Pr. Charles Binam Bikoï.

Le préfacier et secrétaire exécutif du Centre international de recherche et de documentation sur les traditions et les langues africaines (Cerdotola), maison qui a publié le livre en partenariat avec les éditions Patrimoine, a évoqué la limpidité et la clarté de la langue. Il a également noté la densité du contenu, la volonté de l’auteur à laisser une trace sur terre, à partager l’histoire de sa région. « L’auteur s’est inspiré du manque de repère de la jeunesse qui ne parvient pas souvent à répondre à ces questions : Qui sommes-nous ? D’où venons-nous ? Où étions-nous ? », a souligné le Pr. Charles Binam Bikoï.

La note de lecture faite par Armand Leka, sociologue, a permis à l’assistance de mieux cerner les contours de cet ouvrage. Le livre de 330 pages structuré en trois parties de huit chapitres, comprend 32 tableaux, 83 photographies et 16 cartes géographiques. De quoi satisfaire le lecteur. Au fil des lignes, Zacharie Perevet passe également au peigne fin les portraits de groupes ethniques retrouvés dans le Mayo-Tsanaga. « Grâce à des témoignages vivants des chefs de village, des patriarches, l’auteur a fait le choix de revisiter le département du Mayo-Tsanaga dans ses aspects physiques, humains et socio-économiques pour participer à la démarche de l’utilité », a expliqué le sociologue.

L’auteur fait savoir que les peuples montagnards du Nord-Cameroun en général et ceux du Mayo- Tsanaga en particulier sont mal connus du fait de l’existence de très peu d’écrits à leur sujet. C’est donc poussé par la nécessité de faire connaître son peuple qu’il a décidé de commettre cet ouvrage qu’il veut comme une boussole pour le développement harmonieux de ce département et la marche vers l’émergence du Cameroun tout entier.

L’auteur souhaite également faire de son ouvrage un outil de vivre-ensemble. « Pour vivre ensemble, il faut d’abord se connaître. Le livre n’est donc pas seulement destiné au peuple du Mayo Tsanaga. Il est également utile à ceux qui aiment le Cameroun et veulent le connaître », a justifié Zacharie Perevet, ancien ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle, fils du Mayo-Tsanaga.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category