Lutte contre la pauvreté, réforme de l’éducation: 100 milliards de F octroyés au Cameroun

Le ministre en charge de l’Economie a signé mardi avec IDA, les accords y relatifs, en marge des réunions du printemps de la Banque mondiale et du FMI.

100,7 milliards de F (190 millions de dollars). C’est le montant global de quatre accords de financement signés le 9 avril dernier entre Alamine Ousmane Mey, ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire (Minepat) et Elisabeth Huybens, directrice des opérations de la Banque mondiale au Cameroun, dans le cadre de l’association internationale pour le développement (IDA).

La cérémonie a eu lieu à Washington, en marge des réunions de printemps des conseils des gouverneurs du groupe de la Banque mondiale et du Fonds monétaire internationale (FMI). Ces financements sont répartis entre le projet filets sociaux et le projet d’appui à la réforme de l’éducation (PARE). Pour le projet filets sociaux, dont l’objectif est la lutte contre l’extrême pauvreté, l’accord signé mardi permet de mettre à disposition une enveloppe additionnelle de 60 millions de dollars (environ 35 milliards de F) dont une moitié sous forme de don et l’autre moitié sous forme de prêt.

Ce projet, mis en œuvre au Cameroun depuis 2013 permet à des familles très pauvres de subvenir à leurs besoins à travers des transferts monétaires et des travaux publics à haute intensité de main d’œuvre dans des régions telles que le Nord-Ouest, le SudOuest et l’Extrême-Nord, mais aussi certains arrondissements des villes de Yaoundé et Douala.

Le financement additionnel, approuvé depuis plusieurs mois par la Banque mondiale et mis à disposition mardi dernier va donc permettre d’étendre la portée du projet, notamment à d’autres régions et aux communes impactées par l’afflux des réfugiés (372 542 Centrafricains et nigérians selon le communiqué du Minepat) et des déplacés internes. De manière concrète cet argent permettra «d’accroître la productivité de 42 000 ménages et de faciliter l’accès aux travaux à haute intensité de main d’œuvre pour 23000 personnes dont 8500 réfugiés.

Quant au PARE, il obtient 130 millions de dollars (environ 75,6 milliards de F) destinés entre autre au recrutement de 12 000 enseignants contractuels dans le pri maire. Il est également prévu l’introduction du financement basé sur la performance dans la gestion des écoles primaires, ainsi que la distribution des manuels scolaires aux élèves.

Cette cérémonie a eu lieu en présence notamment de Louis Paul Motaze, ministre des Finances, impliqué dans ces réunions de Printemps du Groupe de la Banque mondiale et du Fonds monétaire international (FMI), autant que les autres dirigeants du secteur public et du secteur privé, représentants d’organisations de la société civile, experts issus des milieux universitaires vont plancher sur des grands dossiers mondiaux: conjoncture économique mondiale, lutte contre la pauvreté, développement économique, efficacité de l’aide, etc. La rencontre prend fin dimanche.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category