African Instiitute for Mathematical Science: encore cinq ans au Cameroun

La lettre de renouvellement de cette structure panafricaine a été signée jeudi dernier au ministère des Relations extérieures (Minrex).

Il se veut révolutionnaire dans l’enseignement des mathématiques et des sciences en Afrique. Pour mieux s’adapter aux exigences du 21e siècle et tutoyer les grandes nations. L’African Institute for Mathematical Sciences (Aims) vient de renouveler un bail de cinq ans au Cameroun.

La cérémonie de signature de l’accord de siège était présidée jeudi dernier à la salle des pas perdus du ministère des Relations extérieures par Félix Mbayu, ministre délégué auprès du Minrex chargé des Relations avec le Commonweath.

Cet acte consolide les actions menées par cette institution au Cameroun depuis son ouverture en 2013. A en croire Thierry Zomahoun, président directeur général de l’Aims, un nouveau cap sera franchi. « Notre objectif est de former 12.000 à 15.000 enseignants au Cameroun. D’ail leurs, le Cameroun abrite notre plus grand centre d’excellence de formation des enseignants de sciences mathématiques. Nous allons ouvrir nos programmes à des formations professionnelles, des chefs d’entreprises, des cadres d’administration, en économétrie, en intelligence artificielle, en sciences des données et en cybersécurité », a-t-il déclaré.

En effet, l’Aims est un réseau panafricain spécialisé dans la formation postuniversitaire, la recherche de haut niveau et l’appui au développement dans le domaine des sciences mathématiques. A ce jour, l’Aims a formé environ 1500 apprenants dont 30% sont des femmes. « Nous avons aussi formé plusieurs centaines d’étudiants qui sont aujourd’hui en entreprise, dans les institutions académiques ou de recherche.

Sur 100 étudiants formés par Aims, 75 se trouvent encore sur le continent. Et parmi les 25% à l’étranger, certains sont allés faire un doctorat ou des formations plus pointues pour revenir », s’est réjoui le PDG de l’institution.

A terme, l’Aims veut créer une nouvelle génération de scientifiques avec une approche différente dans la pédagogie et l’enseignement des sciences mathématiques. A ce jour, cette institution a mis en place un centre d’excellence panafricain bilingue établi à Limbe dans le Sud-Ouest et un second programme basé à l’Ecole normale supérieure de Yaoundé, avec des étudiants issus de 18 pays africains. Autant qu’il a organisé plusieurs ateliers sur l’utilisation de l’outil informatique dans l’administration pour les fonctionnaires, entre autres.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category