Tarif de téléphonie mobile:L’ART veille au grain

Le régulateur vient de rejeter l’offre d’un opérateur qui ne respecte pas les réductions recommandées.

L’offre technique et tarifaire d’interconnexion d’accès et de partage des infrastructures pour l’exercice 2019 d’un opérateur de téléphonie mobile à savoir MTN vient d’être rejetée par l’Agence de régulation des télécommunications (ART). De même que le catalogue d’interconnexion et d’accès de la même année. Selon Aboubakar Zourma, directeur général adjoint de l’Agence, cette décision du régulateur est tout à fait fondée, à l’heure où la tendance est à la baisse des prix des télécommunications notamment des appels, de l’Internet et autres services liés à ce domaine.

Le DGA précise que les raisons de cette contestation sont notamment le non respect des propositions faites par l’ART. Il s’agit de la réduction de 50% des frais de raccordement à la plateforme SMS et voix, la suppression des durées de validité des forfaits SMS, la réduction de 35% des tarifs des SMS ainsi que la clé de répartition de la surtaxe en faveur du partenaire.

Concernant l’offre Internet mobile, il a été aussi demandé à l’opérateur de définir la durée maximale d’une session et le délai de la déconnexion, de baisser les 40% des frais d’activation. Il est aussi question qu’il supprime les frais fixes mensuels qui ne renvoient à aucun service, la durée de validité au niveau de l’offre entre autres. Mais il s’avère qu’après examen du catalogue d’interconnexion 2019, les prescriptions formulées par le régulateur n’ont pas été prises en compte. Certains frais ont été maintenus tandis que d’autres ont connu une hausse par rapport à 2018.

D’après Ali Soungui, directeur des licences, de la concurrence et de l’interconnexion, l’opérateur a reconduit le catalogue tarif d’interconnexion (prix de gros) de l’année dernière notamment à 22 F la minute à l’heure pleine et 20 F à l’heure creuse, au lieu de 12 F comme préconisé par l’ART. Ali Soungui indique par ailleurs que dans la structure tarifaire de l’opérateur, le tarif d’interconnexion occupe une place importante. « Si ce tarif baisse, cela veut dire que celui du détail va également être réduit de 45%.

En d’autres termes, le coût de la minute des abonnés va diminuer », ajoute-t-il. Pour ce qui des tarifs destinés aux opérateurs fournisseurs de services de communications électroniques, rien n’a également changé. Pourtant, si les prix ne sont pas régulés, ces négociants pourraient disparaître du marché. Ce qui oblige l’ART à encadrer le secteur en obligeant les opérateurs de revoir ces tarifs. Les responsables de l’Agence indiquent que cette décision va concerner tous les opérateurs de téléphonie qui ne voudront pas se conformer aux prescriptions légales établies par le régulateur.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category