Hugo Broos: « encore beaucoup de travail à faire »

Les explications du coach des Lions indomptables, en conférence de presse d’après-match samedi 12 novembre2016.

 

Vous avez récemment déclaré que votre souci majeur était de préparer une bonne équipe pour 2019. Pensez-vous l’avoir ?

Nos résultats étaient si positifs que tout le monde avait pensé que nous étions déjà arrivés. On parlait même de gagner la prochaine Coupe d’Afrique… Ecoutez, il y a encore beaucoup de travail à faire. Je suis un peu déçu de notre première mi-temps. Elle était très mauvaise. Ce n’est pas la première fois. En Algérie aussi, on a été hors du match pendant les vingt premières minutes. Mais ici, notre première mi-temps a été beaucoup trop molle. En plus, nous avons concédé l’ouverture du score en raison d’un manque de concentration sur un coup franc. Donc, ce n’était pas du tout bien. La seconde mi-temps a montré de quoi on est capables. Seulement, nous ne sommes pas encore où nous devrions être. Il y a donc beaucoup de travail à faire au cours des prochains mois. On doit être prêts pour la Can en janvier. Cela dit, le match nul d’aujourd’hui [samedi, Ndlr] ne change pas grand chose. On savait déjà avant que les deux matches contre le Nigeria seraient décisifs, qu’il faudrait gagner pour avoir une chance d’aller à la Coupe du monde.

Ne pensez-vous pas avoir aligné une équipe un peu amoindrie et manquant de compétitivité ?

Vous savez, c’est un peu ça le problème du Cameroun. Depuis que je suis ici, il y a des joueurs qui sont en Europe et qui ne jouent pas. Qu’est-ce que je peux faire ? Certes, Moukandjo a joué tous les matches [en club, Ndlr] sauf les deux derniers, parce qu’il était blessé, c’est vrai. Mais je pense qu’il peut toujours faire quelque chose dans un match. C’est pour cela que je l’ai retenu. Cela dit, il faut avoir 23 joueurs. Donc, si je ne dois pas tenir compte de joueurs qui ne jouent pas dans leur club, ça va être difficile d’en avoir même 18. J’ai trouvé cette situation en arrivant ici, mais elle a évolué : il y a des joueurs qui jouent plus souvent qu’avant. Je ne pense pas qu’il faut commencer à tout critiquer parce qu’on a fait match nul.

Vous avez parlé des 20 premières minutes en Algérie et de la mauvaise première mi-temps ici. A quoi sont dues ces absences ?

Je l’ai dit, il y a encore beaucoup de travail à faire. On est en train de rajeunir l’équipe, de former un nouveau groupe. Et jusqu’à présent, les résultats avaient suivi. Cette fois, ils n’ont pas suivi. C’est vraiment dommage, parce que c’est un match à domicile. Nous avons commencé le match mollement. Et c’est très difficile, quand vous commencez un match avec une telle mentalité, de renverser la vapeur. Je me suis fâché pendant une mi-temps, les joueurs ont réagi, mais un peu trop tard.

 

 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie