Tekno et Jovi: spectacle assuré !

L’artiste nigérian et le rappeur camerounais ont mis le feu samedi dernier au Palais polyvalent des sports de Yaoundé.

Loin des lieux de culte et autres espaces de prières en cette veille de la fête de Pâques, de nombreux mélomanes de Yaoundé se sont retrouvés samedi dernier au Palais des sports pour communier avec des vedettes de la musique. C’est à la faveur d’un concert de Tekno, la star de l’afro-pop nigériane, qu’accompagnaient le rappeur camerounais Jovi et les artistes urbains Ko-c, Mink’s et Shura. Youyous et cris de fans vont meubler les quatre heures de ce show animé de bout en bout par ces stars originaires du Cameroun et du Nigeria.

Tekno Miles, lauréat du prix de la « Meilleure révélation de l’année 2017 » aux BET Awards a mis le public en extase pendant près d’une trentaine de minutes. La reprise des plus belles mélodies de sa discographie qui transcendent les frontières africaines depuis l’année 2013 n’a pas laissé insensibles les mélomanes. Au menu de la prestation de l’auteur-compositeur-interprète-producteur multi récompensé sur le plan continental et ailleurs, des tubes comme « Duro », « Rara » « Woman » et « Pana ».

Des tubes repris en live pour le plus grand bonheur de ses fans de Yaoundé, qui ont eu l’occasion de voir le prodige urbain nigérian pour la première fois. L’artiste était accompagné pour la circonstance de son orchestre venu tout droit du Nigeria. Moments privilégiés, que ces jeunes acquis à sa cause ne sont pas près d’oublier. Avant la prestation de Tekno, le public a eu droit à un show savamment orchestré par le rappeur camerounais Jovi. Lumières tamisées, certains fans vêtus de soutanes noires tenant des bougies en main : l’entrée du promoteur du label « New Bell Music » est remarquée.

Son fan club baptisé « Mboko Gang » était là pour l’ovationner. Ses fans arboraient des t-shirts à l’effigie de leur star. Ce n’était pas les lyrics de « Et puis quoi », « Monshung » ou « Mets l’argent à terre » qui échappaient aux membres de la « Mboko Gang », encore moins les paroles des chansons de son dernier EP intitulé« God Don Kam ». Fusion totale entre le public et leur idole.

Ouvert à 23h30 par Shura, le bal a pris fin vers 3h du matin. La chanteuse évoluant sous le label « Stevens Music Entertainment » a chauffé le podium avec « Allez dire ! ».Elle a été suivie sur scène par Mink’s et ses hits « Le gars-là est laid », « Le dehors est sucré », «Couper l’ap pétit » et « Ça va te tuer ».

Le premier tableau a été clôturé par Ko-c. Dans un flow et un freestyle à couper le souffle, la performance du rappeur originaire de Kumba a été très ovationnée. Organisé par une célèbre marque de whisky, ce concert intervient deux jours après celui de Douala.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category