Bébés siamois de Yaoundé: bientôt référés à Lyon

Une équipe de spécialistes français a été saisie pour assurer l’opération de ces bébés qui séjournent depuis le 12 novembre 2018 dans une formation sanitaire.

Merveille Eyenga et Merveille Bissie, deux merveilleuses petites siamoises, se portent plutôt bien. Nées par césarienne le 6 novembre 2018 à Ayos dans la région du Centre, elles ont été transférées à la Fondation Chantal Biya, puis à l’Hôpital gynéco obstétrique et pédiatrique de Yaoundé (Hgopy) où elles séjournent avec leur maman, Laurelle Ngali, depuis bientôt six mois. « Nous avons eu des réunions avec tous les spécialistes de Yaoundé et de Douala, ainsi que des facultés de médecine. Nous souhaitions au départ avoir une prise en charge localement pour séparer les deux nourrissons », explique le Pr Angwafo III Fru Fobuzshi, directeur général de Hgopy.

Mais, les pouvoirs publics, songent à une formation hospitalière à l’étranger. « Nous avons consulté de par le monde et nous avons trouvé l’équipe de Lyon qui, après étude des images scannographiques, des bilans biologiques et au tres, a accepté d’intervenir », ajoute le DG. A en croire le patron de l’Hgopy, le dossier de l’évacuation sanitaire pour Lyon est déjà à une phase d’étude avancée. Dans la foulée, actes de naissance pour les bébés et carte nationale d’identité pour la maman ont été établis. Le ministère de la Santé publique s’est lui aussi saisi du dossier.

Quelques mois après la naissance des siamoises dans des conditions assez précaires, les pouvoirs publics se sont employés à trouver des moyens pour sauver la vie de ces deux petits êtres, qui sont nés collés au niveau du ventre. La condition sociale de leur mère, âgée de 18 ans et orpheline, ne pouvait permettre d’assurer leur prise en charge. Le service social de Hgopy assure depuis lors aussi bien leur prise en charge médicale que sociale.

« Elles étaient malades à l’arrivée. Elles souffraient d’omphalite, une infection de l’ombilic et au niveau inférieur d’accolement abdominal. Nous les avons soignés au fur à mesure », a déclaré le Pr Angwafo III Fru Fobuzshi. Les deux merveilles, qui pesaient 5,5 kg à leur arrivée à Hgopy, ont maintenant doublé leur poids de naissance. Leur maman va bien aussi, malgré l’angoisse perceptible sur son visage.

Cela n’empêche qu’elle se réjouit quant à la solidarité de l’hôpital. « Nous serons à jamais reconnaissants de tout ce que l’Etat fait pour nous. Les examens biologiques, radiologiques et autres sont entièrement couverts. Maintenant, j’ai hâte que l’opération ait lieu afin de voir mes enfants séparés », espère-t-elle. Entre temps, les bébés subissent une phase de conditionnement afin d’affronter l’opération dans les meilleures conditions.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category