Concours à l’IFORD:Six faux candidats démasqués

Les surveillants de salle ont mis la main sur huit faux candidats hier durant le concours d’entrée à l’Institut de formation et de recherche démographiques (IFORD) sis à l’Université de Yaoundé I. Deux de ces tricheurs ont pris la poudre d’escampette et l

Le ministre de la Fonction publique et de la Réforme administrative, Joseph LE a effectué le 29 avril 2019 une visite à l'Iford où se sont déroulées les épreuves pour s'enquérir de la situation.Les surveillants de salle ont mis la main sur huit faux candidats hier durant le concours d’entrée à l’Institut de formation et de recherche démographiques sis à l’Université de Yaoundé I.

Deux de ces tricheurs ont pris la poudre d’escampette et les six autres ont été épinglés. Pour participer à ce concours qui donne accès à la Fonction publique et auquel 318 candidats ont postulé cette année, ces imposteurs ont usé de fausses pièces d’identité en se mettant dans la peau de vrais prétendants.

« Les photos qui figurent sur le dossier d’examen ne sont pas les mêmes que celles sur les différentes cartes nationales d’identité. En vérifiant les visages au moment où ils étaient en train de passer l’épreuve de culture générale, on s’est rendu compte qu’ils ne correspondent pas », a expliqué Didier Nganawaran, directeur des études et formations à l’IFORD.

Informés de la situation, le ministre de la Fonction publique et de la Réforme administrative, Joseph LE et ses collaborateurs ont effectué illico presto une descente au campus de Ngoa- Ekellé. Dans la salle qui fait office de secrétariat, les présumés coupables ont répondu à quelques questions posées par le ministre.

« Avant toute chose, je vais féliciter mes collaborateurs et les responsables de l’IFORD qui nous ont permis de démasquer ces faux candidats. Ils sont venus concourir à la place des autres. C’est une situation déplorable, d’autant plus qu’il s’agit d’un concours international et sur les 22 Etats membres, 15 ont présenté des candidats et la formation est faite à Yaoundé », a indiqué le Minfopra. Seuls les candidats méritants au terme de cette compétition rude devant être admis au sein de l’IFORD, ces faux postulants ont été conduits à la police judiciaire pour les besoins d’enquête.

Pour les prochains concours administratifs organisés par le Minfopra, le ministre Joseph LE met en garde. « De nouvelles méthodes sont mises en place pour débusquer ces faux candidats. Ceux-ci encourent des peines tout comme les candidats pour lesquels ils sont venus composer.

Toutes les mesures prévues par la réglementation en vigueur vont être appliquées avec toute la rigueur nécessaire parce qu’il faudrait que ces pratiques cessent », a conclu le Minfopra. Le concours s’achève ce jour par l’épreuve de probabilité et statistiques .

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category