An VI du pape François: le nonce apostolique prie pour le Cameroun

Une messe a été dite hier en la Basilique Marie-Reine-des-Apôtres de Mvolyé, en présence du ministre d’Etat Ferdinand Ngoh Ngoh, représentant personnel du chef de l’Etat.

Un 1er mai résolument riche en célébrations. Et toutes convergent vers un mot clé, le travail. A l’occasion du sixième anniversaire du pontificat du pape François, une messe a été dite hier en la Basilique Marie Reine des Apôtres de Mvolyé à Yaoundé. Une cérémonie présidée par le nonce apostolique au Cameroun et en Guinée équatoriale, Monseigneur Julio Murat.

Pour la circonstance, le président de la République, Paul Biya, a envoyé un représentant personnel. Il s’agit de Ferdinand Ngoh Ngoh, ministre d’Etat, secrétaire général de la présidence de la République. Une messe des vêpres entièrement consacrée au travail.

D’abord le travail abattu par le pape François au Vatican et au sein de l’Eglise catholique depuis son arrivée. Ensuite, le travail comme valeur portée et mise à l’œuvre au quotidien. La première lecture tirée du livre de la Genèse rappelait combien l’œuvre de Dieu a été grande au commencement avant qu’il ne se repose au septième jour.

Et que Saint Joseph, époux de la Vierge Marie, est le saint patron des travailleurs. En somme, une célébration portée sur le travail et ce qu’il apporte à l’homme. Dans une homélie de dix minutes, Mgr Murat a condensé les éléments essentiels à mettre en avant pour vivre d’un travail épanoui : spontanéité et libre créativité ; travail réalisé avec amour et au bénéfice de tous, sans effet de contrainte.

« L’activité professionnelle doit servir au vrai bien de l’humanité en permettant de s’épanouir », a dit le nonce apostolique. Des traits également perceptibles dans les actions du pape François. « Le Saint-Père est près des hommes. En voyageant, il prêche la paix.

Il nous répète de façon spéciale de savoir écouter l’autre, de ne pas s’imposer mais d’avoir une ouverture du cœur et de l’esprit pour connaître les exigences de l’autre. Le dialogue, c’est ce qui sert pour savoir résoudre les problèmes. Cela aide pour croître en nous-mêmes comme personnes humaines », a résumé le nonce apostolique.

La célébration d’hier en la Basilique de Mvolyé était égale ment la première pour Mgr Julio Murat depuis sa nomination à la nonciature du Cameroun et de Guinée équatoriale le 24 mars 2018. Il a dit cette messe en présence de tous les évêques de la conférence épiscopale nationale, réunis en assemblée générale à Yaoundé depuis dimanche dernier. De nombreux membres du gouvernement, du corps diplomatique et des fidèles de l’église catholique ont également pris part à cette célébration eucharistique.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category