Promotion du livre et de la lecture, droit d’auteur: le Cameroun veut mieux faire

Le directeur général de l’Organisation mondiale de la Propriété intellectuelle assure le ministre des Arts et de la Culture de son soutien.

Le ministre des Arts et de la Culture (Minac), Bidoung Mkpatt, séjourne à Genève en Suisse depuis la semaine dernière. C’est dans le cadre du Salon du livre de Genève où il conduit une délégation de professionnels du secteur du livre. En marge de cette grand-messe rassemblant des auteurs, maisons d’éditions et autres acteurs du livre issus de différents pays, le Minac a rencontré le directeur général de l’Organisation mondiale de la Propriété intellectuelle (Ompi), Francis Gury. Au menu de leurs échanges : des projets communs entre cette organisation du système des Nations unies et le ministère camerounais des Arts et de la Culture.

Les deux personnalités ont ainsi abordé les questions relatives au renforcement des capacités des acteurs de l’économie du livre. A cet effet, l’Ompi s’est dite disposée à organiser, pendant le prochain Salon international du livre de Yaoundé (Silya), un séminaire ou une conférence de haut niveau, au bénéfice des acteurs de la chaîne du livre, le Silya s’inscrivant désormais parmi les événements culturels les plus importants en Afrique Centrale. Par ailleurs, la mise en œuvre du Plan d’action stratégique de Yaoundé (Pasy) a été traitée par les deux personnalités.

Le Pasy a été élaboré pendant la « Conférence régionale de haut niveau sur le secteur de l’édition en Afrique et son rôle dans l’éducation et la croissance économique » tenue au Cameroun les 22 et 23 novembre 2017. Au cours de ces travaux, il avait été souligné la nécessité, entre autres, de favoriser le développement d’un réseau de bibliothèques, l’amélioration des mécanismes d’acquisition des ouvrages par les pouvoirs publics et l’intensification des campagnes de promotion de la lecture.

De même, le Pasy recommande la mise en place des dispositions législatives et réglementaires pertinentes pour le secteur de l’édition, la consolidation du dépôt légal, l’amélioration de la collecte des données économiques relatives à l’industrie du livre, ainsi que la promotion de l’utilisation des codes ISBN (International Standard Book Number) et ISSN (International Standard Serial Number), destinés à garantir la traçabilité des documents produits par les différents pays.

Le Minac a rassuré son interlocuteur sur l’engagement du Cameroun à mettre en œuvre le Pasy, afin de résorber le déficit d’accès au livre. Sollicité par Francis Gury, le ministre Bidoung Mkpatt a indiqué que « Le Cameroun est disposé à travailler avec l’OMPI pour la vulgarisation des nouveaux instruments internationaux que sont les traités de Beijing et de Marrakech, au regard de leur importance ». Le premier traite de la question du numérique dans les droits du secteur de l’audiovisuel, et le second, de l’accès des personnes handicapées aux ressources documentaires. L’Ompi souhaite que le Cameroun ratifie ces deux traités rapidement.

Le Dg de l’institution a également rassuré sur toute la disponibilité de son organisation à accompagner le Cameroun dans l’assainissement du droit d’auteur, ainsi que le relèvement des conditions de vie des artistes. Une belle lueur d’espoir pour un secteur qui bénéficie d’une attention particulière des pouvoirs publics depuis quelques années. Ces échanges constructifs se sont déroulés en présence du directeur du Bureau régional pour l’Afrique, secteur du développement à l’OMPI, l’Ivoirien Marc Séry-Koré et du directeur du Livre et de la Lecture au Minac, Edmond Mballa Elanga.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category