Malnutrition et insécurité: plus de 500 millions de F alloués par la France

Des conventions signées pour le financement de projets d’urgence et de développement dans les régions de l’Extrême-Nord et de l’Est lundi 6 mai 2019 à Yaoundé..

Des conventions pour le financement de projets d’urgence et de développement dans les régions de l’Extrême-Nord et de l’Est ont été signées lundi 6 mai 2019 à Yaoundé.

528 millions de F pour des projets d’urgence et de développement dans les régions de l’Extrême- Nord et de l’Est. C’est le montant de l’enveloppe que la France met à la disposition de trois Organisations non gouvernementales. Première urgence internationale, Care internationale par le biais de Care Cameroun et Action contre la faim. Les différentes conventions de financement ont été paraphées lundi à Yaoundé, par Gilles Thibaut, ambassadeur de France au Cameroun et les représentants desdites Organisations.

« La situation dans l’Extrême-Nord reste compliquée et les besoins humanitaires importants avec la reprise d’activités de la secte terroriste Boko Haram. A cela, il faut ajouter la détérioration de la situation humanitaire dans le flanc Est du pays. Autant de situations qui nécessitent une action humanitaire », a affirmé le chef de la représentation diplomatique française au Cameroun. Pour assurer l’assistance et la protection des groupes cibles que sont, les jeunes, les femmes et les enfants de l’Extrême- Nord du pays, Care internationale et Première urgence internationale ont respectivement reçu 135 millions de F et 131 millions de F. La première Ong contribuera au développement économique territorial en oeuvrant à l’éclosion des filières agropastorales durables et inclusives dans les foyers vulnérables. Objectif visé, l’amélioration du niveau de sécurité alimentaire, la création d’emplois et le renforcement des capacités de gouvernance et des services sociaux de base que sont : l’accès à l’eau potable, l’hygiène et l’assainissement. Première urgence internationale entend, quant à elle, agir dans le renforcement de la cohésion sociale, de la sécurité alimentaire et nutritionnelle des populations locales, les réfugiés venant du Nigeria pour la plupart. Les 131 millions reçus seront prioritairement investis dans le département du Logone- et-Chari pour une population nécessiteuse estimée à près de 3 600 personnes.

L’Ong Action contre la faim enfin, apportera son soutien aux populations locales vulnérables ainsi qu’aux réfugiés vivant hors des camps dans le département de la Kadey, région de l’Est. Cet organisme humanitaire utilisera ses 262 millions de F dans des activités d’assistance alimentaire et de rétablissement des moyens d’existence à travers les transferts d’argent.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category