Entrepreneuriat, citoyenneté: la voix des jeunes

La première édition du Forum Jeunesse responsable de Kribi s’est ouverte hier dans la cité balnéaire, en présence du représentant personnel du chef de l’Etat, Oswald Baboke.

Ils y sont venus par centaines. Pas seulement pour écouter, ou pour voir. Mais pour presenter leurs doléances et être entendus. Les jeunes de Kribi ont répondu présent pour la première édition du « Forum Jeunesse responsable ». L’événement parrainé par le président de la République, Paul Biya et impulsé par le sénateur Grégoire Mba Mba, a permis de favoriser le contact direct entre les entreprises implantées dans le département de l’Océan et les jeunes, en mal de repères et d’emplois. Pour l’occasion, le chef de l’Etat a été personnellement représenté par Oswald Baboke, directeur adjoint du cabinet civil de la présidence de la République.

Collaborateur du chef de l’Etat depuis plusieurs années, il a rendu hommage à un président « éternellement jeune, qui pense pour, comme et avec les jeunes.» De ce fait, il a invité les participants à mettre leur générosité, ingéniosité et patriotisme au service de la paix. « Que ce forum soit le déclic qui permette de se poser les vraies questions et de trouver les réponses aux problèmes de la jeunesse de Kribi et du Cameroun », a-t-il souhaité. Avec des profils divers et ambitions variées, les participants rassemblés à la salle des fêtes de Kribi croisent également les doigts à cet effet.

Technicienne de surface dans le secteur de l’hôtellerie, Jeanne Same espère une reconversion professionnelle, après avoir suivi les différents ateliers. Ruth Michelle Afane pour sa part, formée dans le programme PEA-Jeunes, attend toujours un financement pour démarrer ses activités. Elle espère trouver ici des opportunités.

Quelques promesses déjà formulées à la cérémonie d’ouverture hier. Une cinquantaine devrait bénéficier de l’accompagnement des entreprises venues se faire connaître. Le Port autonome de Kribi, Kribi Conteneurs Terminal, Kribi Port Multiple Operators, ainsi que Hevecam, le Piaasi et le ministère des Petites et moyennes entreprises, de l’Economie sociale et de l’Artisanat.

A genoux, le sénateur Grégoire Mba Mba a demandé pardon aux jeunes, au nom des élites locales et des entreprises implantées dans ce département qui ont « échoué » dans leur mission d’encadrement. Pour lui, il est temps de passer du discours aux actes. Vœu concrétisé à travers les différents ateliers or ganisés en marge du forum. On y parle d’entrepreneuriat, de formation et insertion professionnelle, et enfin de politique et citoyenneté. Dans chacune de ces cases, les participants sont servis sur les attitudes et les compétences.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category