Etats-Unis-Chine: concertation à Washington

Américains et Chinois ont entamé hier un nouveau round de négociations qui devrait aboutir ce vendredi sur un accord sur le différend économique qui les oppose.

Le monde économique a le regard tourné vers Washington aux Etats-Unis où négociateurs américains et chinois se concertent depuis hier pour la 11e fois afin de trouver une issue à la tension commerciale qui oppose les deux Etats. La rencontre qui s’achève ce vendredi devrait déboucher sur un accord commercial si les deux pays venaient à taire leurs divergences. Mais des signes avant-coureurs accordent peu de chance à cette éventualité. Au cours d’un meeting du parti des Républicains en Floride mercredi, le président américain a une fois de plus accusé les Chinois de ne pas tenir parole. «Ils ont rompu l’accord (…) Ils ne peuvent pas agir ainsi», a dénoncé Donald Trump.

Alors que les négociations sont encore en cours, les Etats-Unis menacent de porter de 10% à 25% les taxes sur des produits chinois importés dès ce vendredi matin. Alors qu’il ne cesse de durcir le ton, le président américain, Donald Trump a fait savoir aux Chinois qu’ils «vont payer» si aucun accord n’est trouvé.

«Il n’y a rien de mal à prendre plus de 100 milliards de dollars par an. Nous allons accroître les tarifs douaniers en Chine jusqu’à ce qu’ils cessent de voler nos emplois (…) L’ère de la capitulation économique est terminée», a-t-il précisé. Du côté de Pékin, l’on s’attend à toute éventualité. Des contre-mesures seraient d’ores et déjà envisagées si Washington venait à mettre sa menace à exécution.

Relayant la position officielle, la presse chinoise parle d’une Chine plutôt « calme » et dotée d’une économie « résiliente » capable d’affronter un éventuel échec des négociations. Redoutant des répercussions sur l’économie mondiale, le Fonds monétaire international (FMI), par la voix de sa directrice générale, est monté au créneau pour inviter Américains et Chinois à une «désescalade». «Nous devons travailler ensemble pour avoir une désescalade et résoudre les différends commerciaux actuels (…) Il faut conjuguer les efforts pour réparer le système commercial mondial, pas le détruire », a souligné Christine Lagarde mardi dernier, au sortir du Forum de Paris.

Pour sa part, la France pense que le contexte n’est pas favorable pour une hausse des taxes. « Il faut respecter les règles multilatérales, il faut éviter toute augmentation de tarifs qui se fera toujours au détriment de la croissance, et il faut garantir la réciprocité dans les échanges commerciaux mondiaux», a souligné Bruno Le Maire, ministre français de l’Economie et des Finances.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category