Plateau technique de trois hôpitaux: le Minsanté promet des améliorations

Malachie Manaouda a effectué une descente inopinée dans les structures de santé de Mfou, Mbankomo et Ngoumou vendredi dans la Mefou-etAfamba et la Mefou-et-Akono.

Laboratoires, blocs opératoires, salles de radiologie ou d’accouchements, matériel médical… quasi-inexistants, vétustes ou défectueux. Les hôpitaux des districts de Mfou, Mbankomo et Ngoumou dans la Mefouet-Afamba et la Mefou-et-Akono, région du Centre ont plus que jamais besoin d’une cure de jouvence en termes de plateau technique. C’est fort de cette nécessité que Malachie Manaouda, ministre de la Santé publique (Minsanté), qu’accompagnaient ses proches collaborateurs est allé prendre la température et s’imprégner de leur état.

Au district de santé de Mbankomo, le Minsanté a trouvé une équipe rompue à la tâche, exerçant dans une structure dépourvue d’un plateau technique adéquat. D’une capacité de 35 lits, cette formation sanitaire dotée de 42 personnels soignants est située sur un axe « accidentogène » (Yaoundé-Douala). Le personnel soignant est donc régulièrement appelé à sauver des vies de nombreux accidentés au même moment. Toute une salle réservée aux accidentés y a été d’ailleurs aménagée, seulement, les équipements ne suivent pas.

« Une des difficultés que le district rencontre est en terme d’urgence. L’hôpital est dépourvu d’ambulances. Malgré les efforts des équipes de santé, il nous arrive parfois de perdre beaucoup de patients qu’il faut évacuer. Le temps d’arriver aux urgences à Yaoundé, on perd le malade à cause des mauvaises conditions liées au transport.

Généralement on fait recours un à “opep”», explique le Dr Mohamadou Guemse Emmanuel, directeur de l’Hôpital de district de Mbankomo. Ici, tout comme à Ngoumou et à Mfou, les difficultés sont similaires. Avec en outre, l’absence de kits d’accouchement et de césarienne prescrits par le ministère de la Santé publique.

De plus, un problème de rationalisation des res sources humaines se pose dans ces différentes formations visitées par Malachie Manaouda. A l’hôpital de district de Mfou par exemple, l’on dénombre 82 personnels soignants dont neuf spécialistes. Sur les neuf, seuls quatre sont opérationnels en semaine. Le Minsanté a prescrit l’action contre l’absentéisme de ces médecins en villégiature qui partent en clientèle privée alors qu’ils sont payés par l’Etat.

Et d’instruire les préfets de veiller à la présence effective de tous les personnels de santé tous les jours. Le Ministre a en outre répondu favoraement aux  sollicitations, romettant de renforcer le plaeau technique de ces différents centres hospitaliers. Ceci, pour améliorer l’offre des soins et en vue de la mise en marche de la couverture santé universelle.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category