Aquaculture: les acteurs veulent booster la production

Pour augmenter la production du poisson, le Minepia mise sur l'aquaculture.

 La demande nationale en poisson se situe à près de 500 000 tonnes par an, alors que l’offre nationale est estimée à 230 000 tonnes par an, dont 15 000 tonnes par an pour l’aquaculture. C’est pour renverser la tendance que les acteurs de la filière aquacole se sont réunis du 13 au 14 mai dernier à Mbalmayo.

A cette concertation nationale, il était question d’évaluer le contraste entre les nombreuses potentialités en matière de développement de l’aquaculture au Cameroun évaluées à près de 120 000 tonnes par an, et la production nationale suscitée. Grâce à cette autoévaluation, il sera question de trouver des stratégies pour une contribution significative et durable à l’augmentation de l’offre nationale en poisson.

Au cours des travaux présidés par Robert Fotso, président du Forum MINEPIA-Aqua-Culture, l’on a appris que c’est à l’issue du Conseil de cabinet du  28 février 2019 que le Premier ministre, Chef du gouvernement a prescrit la réduction des importations de poisson au profit de l’augmentation de la production locale.

Au tour de la table, une cinquantaine de participants constitués des producteurs d’alevins, des producteurs d’aliments, d’importateurs d’aliments, des producteurs de poisson de table, des transformateurs, des commerçants, des fournisseurs d’intrants et d’équipements, d’appui conseil privé...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category