20 mai 2019: l’exaltation de l’unité dans la diversité

avatar

Le président de la République, Paul Biya, a présidé hier la parade militaire et le défilé civil au Boulevard du 20 mai à Yaoundé.

La 47e édition de la Fête nationale célébrée hier à travers le territoire national a été, à Yaoundé, l’occasion d’une communion exceptionnelle entre le chef de l’Etat, Paul Biya, les Forces armées et l’ensemble du peuple camerounais. C’était autour de la volonté de continuer à vivre ensemble en renforçant l’unité dans la diversité. D’ailleurs, la fête avait pour thème :

« Unité dans la diversité, atout majeur du peuple camerounais dans sa marche ré solue vers l’émergence ». Comme de coutume, le Boulevard du 20 mai a été le principal pôle d’attraction dans la capitale. C’est à 11h 07, sous un soleil radieux, que le président de la République arrive sur les lieux à bord d’un Range Rover Sentinel.

Après son accueil par le ministre délégué à la présidence chargé de la Défense, Joseph Beti Assomo, le chef des Forces armées avance et s’immobilise face au drapeau national. Il suit l’exécution de l’hymne national. Ensuite, le président Paul Biya monte à bord de la limousine au toit ouvrant qui l’a amené. Mais, cette fois-ci, il se tient debout. Le véhicule longe alors le Boulevard en direction de la Poste centrale pendant que le chef de l’Etat passe les troupes en revue. Lorsqu’il reprend le chemin inverse vers la tribune d’honneur, le président de la République salue de la main le public qui l’acclame. L’instant est solennel et émouvant.

Au niveau de la loge présidentielle, il est accueilli par le président du Sénat, Marcel Niat Njifenji et va prendre place à côté de la première dame, Chantal Biya, arrivée une quinzaine de minutes plus tôt. Les tribunes voisines sont également pleines comme un œuf. Il est 11h 15. Le décor étant planté, le commandant de l’ensemble des troupes au défilé, le général de brigade As soualaï Blama, commandant de la 41eBrigade d’infanterie motorisée, entre en scène. Le dispositif en vue du début du défilé militaire, première articulation de cette célébration grandiose, se met en place.

Au moment où les éléments de la musique de la Garde présidentielle rejoignent l’emplacement de départ du défilé, la musique de la Gendarmerie nationale exécute avec maestria un carrousel qui magnifie l’unité du Cameroun dans sa diversité. Après cette entrée en matière très appréciée commence le défilé militaire par le passage des aéronefs de l’armée de l’air et du BIR. Il est 11h 22. Toute l’assistance se tient debout et regarde, admirative, le défilé des troupes à pied suivi de celui des troupes montées et mo torisées.

Le couple présidentiel et le public applaudissent régulièrement. Le passage du carré spécial des Forces armées congolaises invitées, d’un pas lent et majestueux, ne laisse personne indifférent. Au terme du défilé militaire à 12h 22, le président de la République descend de la tribune d’honneur et félicite le général de brigade Assoualaï Blama.

Les aéronefs effectuent un deuxième passage dans le ciel en face des tribunes. Le train du défilé civil prend le relais quelques instants après, à 12h 28 précisément. Il prend fin peu après 13h30. Le couple présidentiel a quitté le Boulevard du 20 mai à 13h 37 et le cortège s’est ébranlé vers le Palais de l’Unité.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category