Kribi : dans la joie

Forces de défense et de sécurité, élèves et militants des partis politiques ont témoigné leur patriotisme à la place des fêtes.

La place des fêtes de Massaka à Kribi était noire de monde. Ils sont sortis en masse pour venir manifester leur union. Batanga, Mabéa, Fang, Koumba, Ewondo, Iyasa, Mvaé auxquels se sont ajoutées les communautés Bamiléké, Bamoun, Banen, Maka, Toupouri, Foulbé et les communautés du Nord-Ouest et du Sud-Ouest ont, chacun à sa façon, défilant ou spectateur, témoigné son patriotisme.

Drapés dans leurs plus belles tenues, les éléments des forces de défense et de sécurité, les élèves du primaire et du secondaire ainsi que les jeunes des centres de formation et associations à coté des militants des partis politiques attendaient l’arrivée du préfet. A 10h , l’hymne national est exécuté. Avant la grande parade, le préfet de l’Océan, au nom du président de la République, va décorer une quinzaine de personnes dont le délégué du gouvernement auprès de la Communauté urbaine de Kribi, Louis Jacques Mazo. Il est élevé au grade de commandeur dans l’Ordre national de la valeur. 

Sous le commandement du capitaine de frégate Alain Patrick Sima, le défilé militaire commence. Poitrines bombées, têtes hautes, pas bloqués, les éléments de la gendarmerie nationale, du BIR, de la marine nationale, des anciens combattants et victimes de guerre, de la police, l’administration pénitentiaire, la douane et les eaux et forêt ont marqué la scène.

Les tout petits du primaire, avec leurs chants patriotiques exécutés en français et en anglais, ont été, eux aussi, à la hauteur. Çà et là, ils ont arraché des ovations. Les élèves du secondaire et ceux des écoles de formation ont attiré plusieurs regards. Les messages qu’ils diffusaient à travers leurs pancartes étaient 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category