France: les Bleues en quête d’un premier sacre

Le pays hôte de la compétition espère enfin aller le plus loin possible, devant son public.

En tant que pays organisateur de la coupe du monde, l’équipe nationale féminine de France était exempte des éliminatoires. Toutefois, pour pallier cette insuffisance, elle aura disputé de nombreux matches amicaux afin de permettre au sélectionneur national, Corinne Diacre, non seulement de juger les performances de ses joueuses, mais aussi de bâtir une équipe compétitive, susceptible de gagner le trophée à domicile.


Read also : Jeux olympiques : fin de parcours pour Arrey Sophina

Elle a d’ailleurs fait confiance à son noyau dur au moment de publier la liste des 23. Noyau qui s’appuie en grande partie sur les joueuses de l’Olympique lyonnais, club qui domine le football féminin en Europe ( six titres de champions league dont 4 d’affilée).


Read also : CAN TotalEnergies 2021 : l'aéroport de Yaoundé-Nsimalen paré !

Un gros challenge pour Corinne Diacre, arrivée à la tête des Bleues le 30 août 2017. Elle avait pour principale mission de préparer l’équipe de France à ce prestigieux rendezvous. Il s’agira de la quatrième phase finale des tricolores après celles de 2003, de 2011 et de 2015. Dans ce tournoi, la plus grande performance aura été la quatrième place glanée en 2011.


Read also : Chantal Biya International Cycling Race : Organisers Unveil Itinerary

Au dernier classement FIFA, les Tricolores pointent à la quatrième position derrière les Etats-Unis, l’Allemagne et l’Angleterre. Organiser ce prestigieux tournoi permettra-til aux Tricolores de se surpasser et de donner le meilleur d’elles-mêmes ? C’est tout le bien qu’on peut leur souhaiter. Avec le concours du 12e joueur, les milliers de supporters, tout devient possible.


Read also : Coupes africaines interclubs : la Fecafoot devra trancher

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category