Autoroute Yaoundé-Douala: les travaux ont repris

Terrassement et décapage sont entre autres tâches en phase de finition entre PK 40 et PK 60.

Déjà trois mois que les travaux du projet de construction de l’autoroute Yaoundé-Douala ont repris. A Lisse, petite localité située dans le département du Nyong-et-Kelle, un grand boulevard en terre s’offre aux visiteurs. On observe de gros débris de roches jonchant le sol. Par endroit, ce sont de larges étendues d’eau étalées sur une bonne longueur. Il est près de 13 h ce 23 mai 2019 et malgré la pause quelques engins continuent de percer les roches et transportent la caillasse d’un endroit à un autre entre le PK 40 et le PK 60.

Selon le chef de mission de contrôle du Groupement Bet Tunisie/Louis Berger, Riadh Hertati, le déforestage a déjà été effectué, y compris le décapage. Les travaux de terrassement ont également bien avancé. « On est aussi en train de faire les assises de purge », explique-t-il à la trentaine de journalistes descendus sur le terrain avec des responsables du ministère des Travaux publics.

Il faut dire que le projet a subi un retard important à cause des problèmes d’indemnisation des riverains. « Si tout se passe bien, les travaux de terrassement pourront être achevés d’ici 2020. Tout ira ensuite très vite parce que la première zone a été la plus difficile », explique Riadh Hertati. Une fin qui marquera, selon des sources, la mise en exploitation de cette partie de l’autoroute.

D’après lui, depuis cette reprise, les équipes sur le terrain sont motivées. Actuellement, il est surtout question de garantir les payements afin de tenir les délais. Par contre sur les premiers kilomètres (PK 0 à PK40), ça roule sans problème. Même si les travaux ont beaucoup traîné ici à cause de nombreuses zones rocheuses très complexes, l’autoroute file déjà tout droit et on la voit à perte de vue. On roule aisément sur les quatre voies, deux de part et d’autre d’une largeur de 3,5 mètres.

Une bande d’arrêt d’urgence de trois mètres a également était prévue des deux côtés. De plus, le terre-plein central implanté au milieu est une réserve pour le futur. Il s’agira de rajouter deux autres voies au cas où le trafic serait important. Le taux de réalisation des travaux sur cette section, de la phase I du projet est évalué à 75%.

Des caniveaux et les talus ont été construits ainsi que des passages supérieurs afin d’assurer la continuité du quotidien des riverains. D’autres voies souterraines sont également attendues sur certains endroits. Concernant le péage automatique, une station comprenant onze postes est en construction au PK0. Vers le PK 20 à Lobo, on rejoint le premier échangeur où seront effectuées des liaisons vers d’autres villes.

Des commodités y seront installées. Notamment des aires de repos et restaurants ainsi qu’une plateforme d’autres postes de péages. A titre de rappel, ce projet co-financé par la Chine (85%) et le Cameroun (15%) est estimé à près de 338,7 milliards de F.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category