Janvier Mongui Sossomba, célébré à Dimako

Un centre culturel en la mémoire de l'homme politique inauguré samedi dernier en présence du gouverneur Grégoire Mvongo, lors de la commémoration de l'an un de sa disparition.


Un an après son décès le 19 mai 2018, la mémoire de feu Janvier Mongui Sossomba, ancien maire de la commune de Dimako, président de la Chambre d'Agriculture, des Pêches, de l'Elevage et des Forêts, membre du Bureau politique du RDPC et chef de la délégation permanente régionale du Comité central pour l'Est, reste encore vive chez ses proches, amis, collègues et camarades politiques. Les funérailles de l'illustre défunt ont eu lieu à Dimako le week-end dernier, du 24 au 26 mai 2019. Point d'orgue des manifestations, la messe de commémoration célébrée samedi dernier a drainé de nombreuses personnalités dans la localité. Parlementaires, ministres, militants du RDPC...les personnes ayant côtoyé ou connu le défunt n'ont pas hésité à faire le déplacement. Lors de son homélie, le père Etienne Engamba, curé de la paroisse de Doumé, a rendu grâce à Dieu pour avoir donné Janvier Mongui Sossomba à ses familles biologique, politique, professionnelle, etc. et loué les œuvres du défunt de son vivant. Des actions, dont le but était de participer à l’œuvre sociale. « Certes, sa disparition constitue une perte. Mais il a laissé un héritage », déclare notamment l’homme d’église.
A la suite du culte religieux, le gouverneur de l'Est, Grégoire Mvongo a présidé l'inauguration du centre culturel édifié en mémoire du disparu. Un ouvrage réalisé par la famille de Janvier Mongui Sossomba, sous la houlette de son fils, Oswald Bakoke, directeur- adjoint du Cabinet civil de la présidence de la République. Grégoire Mvongo a adressé ses félicitations aux initiateurs du projet, pour « cette œuvre dont l’utilité publique est manifeste ». Le centre culturel Janvier Mongui Sossomba est notamment constitué d'une salle des fêtes, d'une bibliothèque, d'un espace de convivialité, favorable aux échanges et à la cohésion sociale, etc. Les locaux sont alimentés en énergie électrique par des plaques solaires. A l’entrée, se trouve un monument représentant le disparu dont le centre culturel porte le nom. Pour le gouverneur de l'Est, l'édifice améliorera la formation de la jeunesse, éloignera de l'oisiveté et favorisera entre autres, la consolidation du vivre-ensemble. Aussi, Grégoire Mvongo a-t-il exhorté les populations et les autorités de la ville à valoriser cet ouvrage et à en prendre grand soin.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category