Présidentielle au Malawi: On recompte les voix

Sur la base d’ accusations de fraudes émises par l’opposition, la justice a ordonné la suspension de l’annonce des résultats dans 10 des 28 districts électoraux que compte le pays.

A la demande de la Haute Cour de justice de Lilongwe, la Commission électorale du Malawi a suspendu samedi, 25 mai 2019 la publication des résultats de l’élection présidentielle du 21 mai dernier et entamé aussitôt le recomptage des voix dans 10 des 28 districts électoraux. « L’annonce des résultats de la présidentielle est suspendue jusqu’à ce que les bulletins (…) soient recomptés en présence des représentants des partis qui contestent le dépouillement », a-t-elle déclaré. Cette décision de la plus haute juridiction du Malawi fait suite à une requête du Congrès du Malawi (MCP) qui dénonce de nombreuses irrégularités. « Les résultats imprimés par la MEC que nous avons vérifiés révèlent de graves irrégularités », a estimé Eisenhower Mkaka, porte-parole du MCP. Le principal parti d’opposition au Malawi parle d’annotations manuscrites, de traces de correcteur blanc effaçant certains résultats et d’usage de feuilles d'émargement non officielles, entre autres anomalies. Pour cette formation politique, ces différentes étrangetés « remettent en question l'authenticité des premiers résultats » de ce scrutin.

Sur la base des premiers résultats publiés après le dépouillement des trois quarts des bureaux de vote, Peter Mutharika, le président sortant, venait en tête avec 40% des suffrages devant Lazarus Chakwera, candidat du MCP, avec 35% des voix. Donné troisième avec 18% des voix sur les six candidats en lice, Saulos Chilima, le viceprésident sortant, a quant à lui appelé à une annulation complète de la présidentielle. « Ces sérieuses anomalies se sont aggravées et compromettent de façon significative la crédibilité et l’intégrité du scrutin », a-t-il relevé. Accusé de fraude et de corruption, le camp du président sortant a pris acte de la décision de la justice et préfère s’abstenir de répondre à ses pourfendeurs. Arrivé au pouvoir depuis 2014, Peter Mutharika est en course pour un second mandat à cette élection à laquelle étaient conviés 6,8 millions de Malawites.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category