Marchés agricoles: la mission dans les champs

Visite d’inspection des projets effectuée mardi par les responsables de la Banque mondiale à Dibombari.

Suite de la visite de travail de la directrice technique du département agriculture de la Banque mondiale pour les pays d’Afrique centrale et de l’Est dans les bassins de production de la région du Littoral.  Dina Umali-Deininger , qu’a accompagné la directrice des opérations de la Banque mondiale au Cameroun, Elisabeth Huybens, a visité mardi, au pas de course, des réalisations  du Projet d’investissement et de développement des marchés agricoles (PIDMA) et ceux du Projet d’amélioration de la compétitivité agricole (PACA). La forte délégation a jeté son dévolu sur les localités de Bomono et de Dibombari dans le département du Moungo. Avec les responsables du GIC FAAL à Bomono, la mission de la BM a pu cerner les contours de la production et de la commercialisation de 32 000 poulets de chair par an. Ici, sur cinq hectares, les membres du GIC ont pu réhabiliter depuis 2013, grâce à l’appui financier du PACA, deux bâtiments pouvant abriter 8000 poulets. Le projet est arrivé à expiration. Mais on retient que grâce au financement de la BM, un bâtiment de 400 m2 a été construit. Un autre avec les mêmes dimensions a été réhabilité. Dans ce GIC, il existe aussi une porcherie qui revendique une production de 200 têtes. La formation du personnel n’aura pas été le parent pauvre du projet visité. Dina Umali-Deininger estime que les acteurs du secteur semblent biens aguerris aux bonnes pratiques. L’institution de Bretton Woods, à travers son projet, a voulu former les éleveurs à la maîtrise des coûts de production. Mais il a surtout été question de savoir si les membres du GIC maîtrisent les fluctuations du marché.
A côté de l’élevage du poulet de chair, le cap a été mis sur une exploitation qui produit le manioc à Dibombari. Les responsables la coopérative Coop-Ca Agripreneurs, n’ont pas fait mystère à la mission de la BM de leur volonté de regrouper les personnes intéressées par le manioc. Le porte-parole a expliqué à Dina Umali-Deininger que cette coopérative veut améliorer le bien-être de ses membres par la mise en commun de leurs moyens et de leurs compétences. Il s’agit dans la pratique, de collecter le manioc auprès des membres de la coopérative, de le transformer et de commercialiser le principal produit et ses dérivés. On a par ailleurs, appris que la Coop-ca agripreneurs a été admise au financement PIDMA
La dernière halte a eu lieu à l’école technique d’agriculture de Dibombari. La mission de la BM est allée au contact des structures d’encadrement et de formation aux métiers d’agriculteurs (AFOP-ACEFA). Au terme de brefs exposés, Dina Umali-Deininger s’est dite satisfaite du niveau de réalisation des projets visités. Abondant dans le même sens, la directrice des opérations de la BM au Cameroun a fait part de la décision prise par son institution de renforcer sa collaboration avec le Cameroun.

 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie