« Ma volonté est d’aller le plus loin »

Junior Awono, milieu de terrain du Stellenbosch Fc.

Au Cameroun, il a revêtu les tuniques de Renaissance de Ngoumou, As Fortuna, Botafogo ou encore Yong Sport Academy. L’an dernier, il était le capitaine des Lions A’ lors du CHAN 2018 au Maroc. En dépit de la mauvaise performance du Cameroun à cette compétition, Junior Awono se trouve un point de chute en Afrique du Sud après de premiers essais infructueux. Stellenbosch, club de deuxième division, lui permettra de faire parler sa technique, sa lecture de jeu et sa carrure dans l’entrejeu. Il est l’un des artisans de la montée de son club dans l’élite pour la saison prochaine. Sur le plan individuel, il a été désigné meilleur joueur du club lors du dernier exercice. De passage au Cameroun, le joueur de 25 ans se confie sur sa saison et les perspectives de sa carrière.   

Comment se sent-on après avoir été désigné meilleur joueur de la saison du Stellenbosch Fc en first division sud-africaine (2e division) ? 
Réellement, je pense que d’autres coéquipiers méritaient ce titre. Les joueurs et le staff technique ont voté pour moi. C’est une juste récompense pour les efforts fournis tout au long d’une saison aboutie. Celle-ci s’est bien déroulée et s’est achevée avec la montée du club en Premier Soccer League. Chaque équipe dispute 30 matchs en aller et retour. Avec Stellenbosch, j’ai disputé 29 matchs, tous en qualité de titulaire au poste de milieu défensif.
En jetant un coup d’œil dans votre carrière, à 25 ans, vous ne vous inscrivez pas toujours dans la durée dans les clubs au sein desquels vous avez évolué. Doit-on s’attendre à un départ vers de nouveaux horizons ?
En début de chaque saison, je me fixe des objectifs. Ma volonté est d’aller le plus loin et tutoyer le haut niveau en faisant la meilleure saison possible. C’est ce qui explique la possibilité d’aller dans un club mieux loti après une saison. Tout va vite dans le football. Avec Stellenbosch, il me reste une année de contrat que je compte bien honorer. Toutefois, le mercato s’ouvre bientôt. Tout peut arriver.
Capitaine du Cameroun lors du dernier CHAN, vous semblez avoir vite tourné la page de la contreperformance du Cameroun à cette compétition…
En tant que capitaine, je n’ai toujours pas digéré cet échec. Nous sommes allés au CHAN et ça ne s’est pas passé comme on l’aurait souhaité. Une carrière est faite des hauts et des bas. Tout footballeur camerounais ne rêve que porter les couleurs nationales. La mauvaise expérience lors du CHAN me pousse à travailler davantage. Si une telle opportunité se présentait, j’aimerai faire les choses différemment.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category