Recherches géologiques et minières: le Minresi prescrit la rentabilité aux instittutions

Le ministre Madeleine Tchuinte en visite dans leurs locaux le mercredi, 29 mai 2019, les a exhortées à mettre sur pieds des projets capables d’autofinancer leur gestion.

Devant son dispositif de cuiseur- fumoir, Vanessa Tchatchoua n’arrête pas de sourire. Normal, la jeune chercheuse au laboratoire d’énergie de l’institut de recherches géologiques et minières de Yaoundé, vient de conclure une affaire avec Madeleine Tchuinte, ministre de la Recherche scientifique et de l’Innovation, en visite dans cette institution le 29 mai dernier. Conquise par l’appareil que lui a présenté la jeune fille, le ministre a aussitôt commandé le sien. Il s’agit en fait d’un dispositif de trois étagères permettant de fumer des aliments à partir de la fumée recueillie d’un foyer amélioré.

Cette image de la recherche rentable, c’est ce que veut promouvoir Madeleine Tchuinte. A toutes les étapes de sa visite de travail qui l’a conduit tout à tour au Centre de recherche hydrologique, au Complexe scientifique de Nkolbisson et à la direction de l’Irgm, le ministre a félicité les chercheurs pour leurs travaux, notamment dans la gestion des ressources naturelles et le renforcement de la veille environnementale avec la maitrise des catastrophes naturelles. Elle les a par ailleurs exhortés à développer des projets générateurs de revenus. « Je vous engage à vous préparer pour l’autofinancement à cours termes de votre institution. Vous devez donc mettre un accent sur la conduite des activités génératrices de recettes fortes.» Pour ce faire, le ministre a prescrit aux différents dirigeants des pistes à suivre pour l’atteinte de cet objectif. Parmi elles, la communication sur les innovations et projets que ces laboratoires mènent, le travail en équipe et une forte implication des jeunes chercheurs nouvellement recrutés dans les programmes de recherches en court. Pour le ministre, ces jeunes sont des atouts qu’ils faudait capitaliser afin de redonner une nouvelle vision à la recherche scientifique au Cameroun.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category