Maroua: une invite des fidèles à la tolérance

C’est ce qu’il faut retenir de la prière de mercredi, 5 juin 2019 à la grande mosquée de Dougoi à l’occasion de la fin du ramadan.

Si la prière de mercredi 5 juin 2019 marquant la fin du mois de ramadan a duré juste quatre minutes, le sermon prononcé par Cheikh Mahamoudou Mal Bakary, imam de Maroua, quant à lui a pris plus de quarante minutes. Cela peut se comprendre, explique le prédicateur. D’après lui « notre société est menacée par des maux qui perturbent la cohésion sociale », fait-il constater.

Certes l’accalmie revient progressivement dans la région de l’Extrême-Nord qui a été menacée par Boko Haram, « mais le cas de nos frères et soeurs du Sud-Ouest et du Nord-Ouest ne peut pas nous laisser indifférent », poursuit l’imam. Voilà pourquoi un accent particulier a été mis ce jour sur l’exhortation des fidèles « pour éveiller les consciences afin que chacun apporte du sien pour que le retour de la paix soit total au Cameroun », souligne-t-il.

Une exhortation qui n’a pas laissé le gouverneur de la région de l’Extrême-Nord, Midjiyawa Bakari indifférent. En tant que fidèle musulman, lui aussi, a demandé aux populations, musulmans ou pas, de prendre au plus grand sérieux les propos et conseils de l’imam et « que les bonnes habitudes de tolérance, du vivre ensemble et d’homme pieux observées durant tout le mois qui vient de s’écouler, ne se limitent pas seulement au ramadan. Qu’elles continuent et deviennent notre nature afin que la paix soit une réalité concrète pas seulement un slogan au bout des lèvres» a renchéri Midjiyawa Bakari.

Le lamido de Maroua, sa majesté El Hadj Bakary Bouba, va leur emboîter le pas en sensibilisant surtout les jeunes sur le mauvais usage des réseaux sociaux. « Que ces habitudes cessent, il faut plutôt utiliser cette technologie à notre avantage pour nous développer et non pour nous détruire. Au lieu des messages de haine, de division et de tribalisme, passer plutôt des messages de paix, de tolérance, du vivre ensemble», a t-il martelé.

Des exhortations que les fidèles musulmans de Maroua ont bien et reçue et perçues s’il faut se fier à la réaction de l’un d’eux, le Dr Saïdou Ousseini, qui déclare : « Il suffit de respecter ces conseils, vous verrez qu’on peut transformer notre société en un paradis terrestre ». Il faut tout de même signaler la présence de certaines hautes personnalités élites de la localité qui ont choisi passer ces moments avec les siens à l’exemple du ministre délégué auprès du ministre des Finances, Yaouba Abdoulaye, du sénateur Alioum et bien d’autres.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category