Corridor Douala-N’djamena: les postes de contrôles seront réduits

La mesure annoncée dans une note du gouverneur de l’Est est saluée par les parties prenantes de cette plateforme sous-régionale.

Le 1erjuin 2019, le gouverneur de la région de l’Est, Grégoire Mvongo, a signé une note portant réduction des postes de contrôle dans son unité de commandement. Une note destinée aux quatre préfets de la région, dont les départements sont concernés. « Je vous demande de prendre dans les meilleurs délais possibles les dispositions qui s’imposent en vue de la réduction drastique des postes de contrôle situés sur les axes routiers relevant de vos unités de commandement respectives », a instruit l’autorité administrative. L’objectif est clair, faciliter le transit des marchandises sur le corridor DoualaNdjamena.

Pour les syndicalistes, c’est une victoire de haute lutte. Ibrahima Yaya, président national du Groupement des transporteurs terrestres du Ca meroun (GTTC), trouve l’initiative salutaire. « Nous avons tant décrié ces tracasseries ; aujourd’hui, le gouvernement a frappé du poing sur la table à travers le ministère des Transports, lequel a mandaté une mission sur le terrain, sur très haute instruction du chef de l’Etat, pour non seulement sensibiliser sur l’intérêt de contribuer à la compétitivité de nos ports, mais surtout, rendre fluide le trafic sur nos corridors », explique le transporteur. Pour ce dernier, la concurrence qui est de mise dans le secteur portuaire devrait être prise en compte.

« C’est pourquoi il est important de voir dans la même direction que le gouvernement afin de rendre nos ports plus compétitifs et capitaliser nos corridors », ajoute-t-il. Une fois effective, cette mesure devrait produire des effets immédiats. « Nous allons gagner en temps et en argent, lequel allait dans les poches des individus », se réjouit cette source. Le GTTC a déjà fait des propositions sur des postes de contrôle jusqu’ici jugés encombrants et causant beaucoup de tracasseries sur cette plateforme régionale.

« S’agissant de la région de l’Est, nous avons demandé la levée des barrières situées à Ndokayo et à Goura-Boulaï. Voyez-vous, nous avons des postes de contrôles à Bonis, à Adinkol, à Ndokayo et à Goura-Boulaï pour moins de 300 km. Nous avons aussi suggéré que les brigades motorisées de la police actuellement présentes.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category