Enseignement supérieur: un code éthique pour les enseignants en gestation

Une concertation a commencé jeudi, 30 mai 2019à Yaoundé pour élaborer Paul EBOA les valeurs et normes devant encadrer l’exercice de la profession.

Jeudi 30 mai 2019, un séminaire sur l’élaboration du Code éthique et déontologique de l’Enseignement supérieur a été organisé au Minesup, sous le thème : « Ethique, valeurs, normes et balises pour l’exercice de la profession enseignante du supérieur ». Les participants voulaient avant tout, s’entendre sur la terminologie. Il a été rappelé que l’éthique renvoie à la morale, la conduite humaine, aux actes qualifiés de bons ou mauvais.

La déontologie, elle, régit l’ensemble des règles de conduite des membres d’une profession. Elle traite des devoirs à remplir. Wilfred Nyongbel Gabsa, secrétaire général du ministère de l’Enseignement supérieur qui présidait les travaux dans la salle de réunions de ce département ministériel a brossé les pistes fondamentales pour aboutir à un document digne de ce corps de métier. Le SG a souhaité que des réflexions sortent un Code éthique et déontologique qui serve de boussole sur la façon d’agir et d’être enseignants.

Jusqu’ici, le texte qui servait de référence en matière d’éthique et de déontologie dans l’enseignement supérieur était le décret N° 93/035 du 19 janvier 1993, portant statut spécial des personnels de l’enseignement supérieur. Cinq articles seulement sont consacrés au sujet : les articles 48 à 52 qui sanctionnent quelques manquements aux règles de police générale et aux obligations professionnelles. Pourtant, un Code d’éthique et de déontologie, dans la plupart des corps de métiers, sert de cadrage à l’exercice du métier.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category