France 2019: les Lionnes dans l’arène

C’est un Cameroun déterminé qui démarre la compétition ce soir à Montpellier face au Canada dans la poule E

Des « Happy birthday to you »qui résonnent de partout, des bouteilles d’eau versées sur la touffe, cette fois verte de Gaëlle Enganamouit, des éclats de rire. La fin de la séance d’entraînement des Lionnes indomptables marquée par les souhaits à l’attaquante qui a eu 27 ans hier, tranchait avec l’ambiance du début. Il faut dire que l’annonce de la nouvelle du décès de l’ancienne joueuse Ghislaine Bebom a jeté un coup de froid dans la tanière. Du fait notamment de sa proximité avec certaines joueuses et des membres du staff.

A leur descente de bus hier matin au Centre sportif Bernard Gasset, base de l’équipe masculine de Montpellier, les visages étaient donc fermés. Edjangue Siliki a pris la peine d’attendre une Gabrielle Aboudi particulièrement éplorée pour la tenir par la main. Même le ministre des Sports et de l’Education physique, Narcisse Mouelle Kombi, a tenu à réconforter le groupe après la nouvelle, accompagné par le président de la Fécafoot, Seidou Mbombo Njoya. Mais la réalité a vite repris le dessus.

Et cette réalité veut que le Cameroun démarre sa coupe du monde ce lundi soir. Et pas contre n’importe qui puisque les Lionnes indomptables auront en face le Canada, classé dans le Top Ten mondial, dans la poule E. Alors, il faut très rapidement se remettre au travail. D’autant que le sélectionneur national, Alain Djeumfa, devra faire sans Michaela Abam, qui se remet d’une douleur aux adducteurs, contractée il y a quelques jours durant le stage en Espagne.

La joueuse, qui s’est toutefois entraînée avec le reste du groupe, servait pourtant d’ancrage en attaque durant les matchs amicaux. On pourrait donc avoir une titularisation de Gaëlle Enganamouit ou de Marlyse Ngo Ndoumbouck en pointe, à moins que le staff ne fasse confiance à la jeune Alexandra Takounda.

Sinon, pour le reste, en s’appuyant sur les systèmes testés jusqu’à présent par Alain Djeumfa avec une préférence pour le 3-4-3, on est presque certain d’avoir Annette Ngo Ndom dans les buts, avec une défense à trois composée de Christine Manie, Aurelle Awona et Estelle Johnson. Avec comme milieux latéraux Falone Mefomettou et Yvonne Leuko, appuyées par Raïssa Feudjio et Jeannette Ngock Yango.

En attaque, Gabrielle Aboudi et Nchout Ajara devraient faire l’affaire. Il faudrait en tout cas pouvoir répondre au défi physique de Canadiennes particulièrement affûtées. Et gagner la bataille qui s’annonce rude au milieu de terrain. Et ce sera ce soir, 21h à Montpellier (20h au Cameroun).

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category