«C’est une sélection de qualité»

Florent Voundi, entraîneur de football.

Quel regard portez-vous sur la liste des 23 retenus par Clarence Seedorf pour la CAN 2019 ?

C’est une sélection complète, constituée de joueurs prêts pour la conquête d’un sixième sacre continental. Visiblement, Clarence Seedorf a procédé à une alchimie alliant technique et combat. Un choix également basé sur le tryptique qualité physique, technique et clairvoyance. On a dans les buts, la présence d’André Onana, l’un des meilleurs gardiens de la Ligue des champions 2019 rassure. En défense, il a gardé trois (Fai, Oyongo Bitolo et Ngadeu) de la dernière expédition gabonaise, auxquels il a ajouté Yaya Banana, André Kana Biyick et Gaëtan Bong, qui sont très en forme. Dans le compartiment médian, il a maintenu Arnaud Djoum, qui était la sentinelle au Gabon. Il lui a associé Kunde Malong et Zambo Anguissa, également en forme. Aux avant-postes, on retrouve quatre attaquants du Gabon (Jacques Zoua, Clinton Njie, Christian Bassogog et Toko Ekambi). A ce groupe, on ajoute Eric Maxim Choupo Moting, dont l’apport sera déterminant en Egypte.

Parmi les 23 joueurs, seuls 10 de l’épopée victorieuse gabonaise sont dans le groupe. Estce un handicap?

Je ne pense pas que ce soit un handicap. Ces 10 joueurs sont les piliers de notre sacre, il y a deux ans. Certainement que ceux qui n’ont pas été appelés ne s’inscrivent pas dans le schéma tactique actuel du sélectionneur national, puisqu’il est l’unique responsable des résultats. Il est donc libre d’appeler les joueurs censés lui donner satisfaction. Il n’est pas facile d’arriver à une compétition en tant que tenant du titre. Pour tous les adversaires, vous êtes l’équipe à abattre. C’est une pression supplémentaire. Je pense que c’est une sélection de qualité.

Une publication de la liste définitive qui survient alors que la question du capitanat n’a toujours pas été réglée. S’agit-il d’un détail selon vous ?

Pas du tout. C’est une question très importante. C’est au sélectionneur qu’il revient de désigner le capitaine. Je pense qu’il est temps de le faire le plus tôt possible. Il y va de la discipline dans le groupe. La formule de capitaine rotatif n’est pas salutaire. C’est un éternel recommencement. En plus, dans notre contexte, le capitaine des Lions incomptables joue plus d’un rôle. Et en phase finale de CAN, on ne peut pas se le permettre. Surtout qu’en diffusant les listes, la Caf indique clairement le capitaine.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category