Prospérité économique de l'Afrique: ça passera par l’intégration

Des décideurs africains l’ont réitéré hier à Malabo, au cours de la cérémonie officielle d’ouverture des assemblées annuelles du Groupe de la Banque africaine de développement.

Sipopo, et son centre de conférence, depuis mardi dernier, le théâtre des assemblées annuelles de la Banque africaine de développement. Des assises qui ont connu une étape cruciale hier, avec la cérémonie officielle d’ouverture présidée par le chef de l’Etat équato-guinéen, Teodoro Obiang Nguema Mba sogo. Egalement présents à cette cérémonie, des représentants de chefs d’Etats du continent, dont Louis Paul Motaze, venu au nom du président Paul Biya du Cameroun.

Les différentes allocutions de circonstance ont, pour coller au thème des assises, insisté sur l’impact positif de l’intégration sur le développement de l’Afrique. Un impact attendu à la fois sur le niveau des échanges commerciaux sur le continent grâce à la mise en place de la Zone de libre échange intercontinental africaine.

De l’avis du président de la BAD, Adesina Akinwumi, cette zone, une fois les barrières tarifaires supprimées, va contribuer à augmenter de 57% le volume des échanges à travers le continent ; lequel volume doublera avec la suppression des barrières non tarifaires telles que l’exigence des visas.

C’est pourquoi l’institution financière panafricaine, a investi ces dernières années d’importantes sommes pour encourager l’in tégration. En Afrique centrale, la banque a investi 13 milliards de dollars ces dernières années notamment, pour la construction des réseaux de fibres optiques et les infrastructures d’intégration telles que les routes, etc. Un engagement qu’a également tenu à présenter Teodoro Obiang Nguema Mbasogo à travers les réalisations de son pays pour sortir de la pauvreté.

...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category