Capitaliser l’espoir de paix

Commentaire

La tension persistante dans les régions du NordOuest et du Sud-Ouest constitue une préoccupation de tous les instants pour le président Paul Biya, dont on connaît le farouche attachement à la préservation et à la consolidation des acquis de paix et d’unité nationale. L’on se rappelle, en effet, que lors de son discours d’investiture le 6 novembre 2018, le chef de l’Etat s’était prononcé clairement en faveur d’une offre permanente de paix devant conduire à terme à un retour au calme et à la sérénité dans ces régions.

Un appel constant à l’apaisement. Surtout que dans son message à la nation du 31 décembre 2017, le président de la République indiquait déjà sans ambages que le dialogue représentait à ses yeux « la voie privilégiée de résolution des problèmes, pour autant qu’il s’inscrive strictement dans le cadre de la légalité républicaine ». Et de soutenir que « dans leur immense majorité, les Camerounais aspirent à vivre ensemble dans la paix». C’est dans le sillage de ce penchant affirmé en faveur de la paix que le Premier ministre, chef du gouvernement, Joseph Dion Ngute, a effectué le mois dernier, à l’initiative du chef de l’Etat, une descente retentissante dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest.

Avec pour objectif de se mettre à l’écoute des populations, pour recenser leurs doléances et leur transmettre le message de paix du président Paul Biya. Un message d’autant plus porteur d’espoir que le président de la République, constitutionnellement garant de l’unité de la nation et de l’intégrité territoriale du pays, est disposé à débattre de tous les sujets liés à la marche du pays, sauf la sécession. Pendant que la réflexion se poursuit au sujet du dialogue annoncé, des offres de paix parallèles se font jour. Notamment au sein de la société civile. Des initiatives dignes d’intérêt les unes autant que les autres, nul ne pouvant se targuer d’avoir le monopole de vues justes.

Dès lors, il faut espérer que ces différentes initiatives puissent contribuer au renforcement de la dynamique de paix enclenchée par le président Paul Biya. Il s’agit de capitaliser au mieux l’espoir suscité par sa démarche salutaire qui vise une consolidation du vivre ensemble, du souci de bâtir une nation prospère, solidaire toujours plus soudée. A cet égard, les efforts et sacrifices consentis au fil des ans à travers leur histoire commune, condamnent les Camerounais à aller de l’avant. Dans un esprit de tolérance et d’acceptation mutuelle. Mais, on ne le dira jamais assez, la quête de la paix, fondement incontestable de croissance et de développement doit être l’affaire de tous les Camerounais.

Au-delà des chapelles et convictions politiques, idéologiques, religieuses et autres facteurs clivants. Cela implique que les uns et les autres se gardent de toute attitude, de tout propos susceptibles de favoriser la division, la haine, l’exclusion. La défense du pays que les Camerounais ont en partage incombe à tous. C’est un devoir patriotique auquel nul ne saurait se soustraire. Dans l’optique de l’émergence et du bonheur commun que les filles et fils du triangle national, dans leur immense majorité, appellent de leurs vœux.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category