Respect des normes et qualité:Comment améliorer les performances des entreprises

Le forum national de l’infrastructure qualité ouvert hier à Yaoundé veut contribuer à la promotion des produits camerounais et assurer la sécurité des produits commercialisés.

Trois jours pour réfléchir à améliorer la qualité des produits Made in Cameroon. Peut-être pas assez pour ce chantier si vaste, mais il était important, selon le ministre des Mines et du Développement technologique (Minmidt), de lancer la réflexion. Cela est fait depuis hier au Palais des Sports de Yaoundé. Le Forum national de l’infrastructure qualité dont le thème est « infrastructure nationale de la qualité: outil d’accompagnement du gouvernement et des entreprises pour l’émergence industrielle » vise plusieurs objectifs. « Le Cameroun veut avoir des moyens d’être compétitif et c’est pour cela qu’il prend des dispositions pour encourager les acteurs économiques à travers l’infrastructure qualité. Nous sommes lancés dans un grand programme d’industrialisation et cette industrialisation ne sera utile que si cette infrastructure qualité est bien comprise. », explique Gabriel Dodo Ndoke, Minmidt. Ainsi, les opérateurs économiques doivent capitaliser cet outil pour se préparer à la concurrence tant nationale qu’internationale.

Concrètement, l’infrastructure qualité repose sur un certain nombre de piliers : normalisation, métrologie, évaluation de la conformité, certification et accréditation. D’après Dieudonné Bitondo, enseignant à la Faculté de génie industriel, le Cameroun a fait des avancées dans l’implémentation de ces concepts à travers des structures telles que l’Agence des normes et la qualité, le Bureau de mise à niveau, etc. D’après le directeur général de l’Anor, « il s’agit d’un engagement dans la démarche qualité. Cet engagement consiste à respecter les normes, à opérer la certification de conformité aux normes pour que le produit soit certifié. Dès que le produit est certifié, c’est un gage de qualité qui permet que ces produits soient vendus sur le territoire national et international pour pouvoir prétendre à des parts de marché ».

A terme, le forum devra permettre de valider le référentiel du prix national de la qualité et d'ouvrir un grand champ d’actions sur le concept d'infrastructure qualité. « Ce cadre d'orientation générale permettra de mieux structurer l'action gouvernementale dans ce secteur», a conclu Gabriel Dodo Ndoke. La cérémonie protocolaire d’ouverture d’hier s’est achevée par une visite des stands.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category