Lutte contre la sècheresse: On relance le Comité inter-régional

Une nouvelle organisation et un nouveau Secrétaire exécutif récemment installé pour redynamiser cette structure stratégique

Le symbole de l’installation de Sidi Baré, nouveau Secrétaire exécutif du comité inter-régional de lutte contre la sècheresse pour le Nord (CILS), le jour même de la célébration de la journée mondiale consacrée à ce combat, n’aura échappé à personne. Car si les différents programmes du gouvernement en la matière donnent jusqu’ici des résultats palpables, le CILS qui est une structure pivot pour le déploiement opérationnel dans la zone septentrionale (représentant 2/3 des terres dégradées du pays), n’y jouait pas pleinement sa partition. Notamment au regard de ses principales missions, rappelées par le ministre de l’Environnement de la protection de la nature et du Développement durable (Minepded) Hélé Pierre; les études et la prospection en vue de proposer au gouvernement des mesures pertinentes de lutte contre la désertification, la gestion des opérations spécifiques en la matière, la coordination des actions de tous les acteurs impliqués dans cette lutte, la restauration des espaces dégradés et la lutte contre l’utilisation abusive du bois de chauffe, la détermination des périmètres à reboiser ainsi que des plants les mieux adaptés, entre autres. C’est d’ailleurs ce comité, créé depuis 1975, qui a été la principale cheville ouvrière de l’opération Sahel vert et de ses 600.000 arbres plantés.

Au regard des enjeux, le nouveau Secrétaire exécutif Sidi Baré devra donc donner un second souffle au CILS, dont le fonctionnement a connu des creux ces dernières décennies. Suite à la réduction drastique de ses subventions, l’organe a connu une période en berne entre 1988 et 2001. Et si depuis 2013 un certain élan a été retrouvé, permettant par exemple au CILS de produire chaque année près d’un million de plants pour permettre les opérations de reboisement, le gouvernement souhaite voir la structure monter en puissance. C’est ainsi qu’à la faveur d’un décret du chef de l’Etat, le Comité a été réorganisé et ses missions élargies. Augmentant ainsi ses marges de manoeuvres pour la mobilisation des financements en faveur de la lutte contre la sècheresse.

Des missions dans les cordes du nouveau Secrétaire exécutif Sidi Baré, nommé par le président de la République. Cet ingénieur agronome originaire de Kaélé connaît à la fois la zone septentrionale puisqu’il a travaillé notamment à l’Extrême- Nord comme sous-délégué provincial à l’Agriculture, les questions économiques pour avoir été délégué régional du Minepat dans le Nord, et la question environnementale puisqu’au moment de sa nomination il était délégué régional du Minepded pour le Littoral.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category