Les Etats-Unis aux forceps

Les tenantes du titre se sont qualifiées hier pour les quarts de finale face à une solide équipe espagnole 2-1.

On attendait une autre démonstration des Etats-Unis face à l’Espagne hier, dans la continuité de ses trois victoires en phase de poule. Mais les tenantes du titre ont obtenu la victoire grâce à deux penalties concrétisés par la capitaine Megan Rapinoe. Une victoire dans la douleur tant les Espagnoles ont opposé une résistance farouche. Pourtant, quand les Etats-Unis ouvrent le score à la 6e minute après un crochet maladroit d’une défenseuse espagnole sur Heath, on pense assister à une suite de match tranquille pour elles. Mais une relance très approximative de la gardienne Naeher permet à l’Espagne d’égaliser à la 9e min sur un petit enroulé d’Hermoso. La portière américaine connaît un début de match difficile, avec des relances approximatives. Et l’Espagne en profite, à la surprise générale. C’est le premier but que les Américaines encaissent dans cette compétition. Personne n’aurait misé sur cette Roja bien organisée et surtout très physique, qui fait bien circuler le ballon. Elle fait aussi douter les Américaines qui n’arrivent pas à se montrer vraiment dangereuses. 
Le sort de ce match va se sceller à la 70e sur un léger pied espagnol qui frôle une Américaine dans la surface de réparation. L’arbitre siffle penalty. Elle a recours à la VAR et confirme sa décision. Et Rapinoe inscrit son deuxième but de la partie. L’Espagne tentera bien de revenir au score mais les joueuses semblent cuites physiquement. Et derrière, les coéquipières de Carli Lloyd sont bien regroupées. Ce sont elles donc qui seront en quart de finale, contre la France vendredi prochain. Un match qui s’annonce ouvert avec des Américaines, ultra favorites qui ont montré des failles.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category