Parlement des enfants : le jour-J

C’est ce 26 juin que les députés juniors poseront leurs questions aux membres du gouvernement à l’Assemblée nationale.

Aujourd’hui, les députés juniors sont face aux membres du gouvernement. Dans le cadre de la 21e session Parlement des enfants, liée à la Journée de l’enfant africain organisée tous les 16 juin, ces jeunes gens leur poseront des questions  sur les problématiques socioculturelles de plusieurs régions du pays. Elles tournent, entre autres autour des conditions de la femme et de la jeune fille, des réfugiés internes et de l’établissement des actes de naissance.

En provenance des quatre coins du pays et de toutes les couches sociales, les jeunes parlementaires ont pris leurs quartiers au Lycée technique de Nkolbisson à Yaoundé le 17 juin dernier. Ils y auront passé un séjour dense tant leurs journées étaient chargées. Entre les causeries éducatives, les visites des structures publiques, parapubliques et autres, ces jeunes gens ont joint l’utile à l’agréable. Hier par exemple, ils ont passé du bon temps au palais des verres pour se familiariser avec les lieux. Le 19 juin dernier, les députés juniors avaient consacré leur journée aux activités parlementaires. Badges autour du cou, ils discutaient du projet de la mise en forme des questions, de la résolution y relative et du vote des différents députés chargés de la lecture au cours de la plénière de ce jour. Les 180 jeunes parlementaires sont allés à la rencontre de l’Ong « Lions Quest », un démembrement du « Lions Club International ». Ils ont été entretenus, plus d’une heure durant, sur les effets pervers de la consommation des drogues et stupéfiants en milieu jeune, ainsi que sur leurs implications nocives sur la santé, l’économie et les rapports interpersonnels. Le même sujet était en débat le 21 juin, au Centre national de réhabilitation des personnes handicapées, ainsi qu’au ministère de l’Education de base (Minedub), le 24 juin dernier. Les députés juniors en sont également repartis avec des kits scolaires constitués de cahiers, livres et cartables, reçus des mains du secrétaire général de ce département ministériel, Ebonè Paul Tiku. Mais avant, samedi 22, le ministre des Affaires sociales, Pauline Irène Nguene, est allée s’assurer que leur
séjour se passait dans les dispositions sécuritaire et sanitaire requises.   Dans l’après-midi du même jour, la délégation des parlementaires juniors avait visité les nouveaux locaux du Fonds spécial d'équipement et d'intervention intercommunale (Feicom), dont la structure et les missions leur ont été présentées. Place ce jour au grand rendez-vous de l’hémicycle.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category